Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'incroyable histoire d'un concept qui ne devait pas voir le jour

L'incroyable histoire d'un concept qui ne devait pas voir le jour

Zoom sur l’INFINITI Prototype 9 Par ,

Règle générale, lorsqu'un concept voit le jour chez un constructeur automobile, c'est qu'il a une fonction bien précise. Tantôt il se veut une étude de style et sert à mettre de l'avant de nouvelles technologies et/ou de nouvelles approches en matière de design; tantôt il sert à présenter la version quasi finale d'un modèle appelé à passer à la production. 

Rarement est-ce qu'un constructeur bâtit de toutes pièces un prototype pour aucune raison que ce soit. C'est pourtant ce que vient de faire INFINITI avec celui qu'elle a baptisé « Prototype 9 ». Pourquoi? La raison est aussi farfelue que fascinante. 

Un dessin
À la même période l'an dernier, Alfonso Albaisa (maintenant devenu directeur du design mondial chez Nissan), reçoit une demande inusitée du département de communications et de marketing japonais. Ce dernier lui demande de mettre sur papier une esquisse de ce à quoi ressemblerait une voiture trouvée dans une grange — un « Barn Find », comme il le mentionne lui-même. 

Le designer ne sait pas trop où donner de la tête. « Je ne voulais pas simplement reproduire un modèle semblable à ceux que l'on retrouvait dans les années 1930, dit-il. Au même moment, j'ai appris qu'une course de type Grand Prix avait été tenue pour la première fois au Japon en 1936. J'avais alors mon inspiration. »

L'équipe travaillant sous la gouverne d'Albaisa s'est mise à imaginer à quoi aurait ressemblé le travail des concepteurs de la compagnie, alors impliquée dans la fabrication d'avions, s’ils avaient décidé de concevoir une voiture de course capable de s'attaquer aux meilleurs bolides de l'époque, notamment la célèbre Mercedes-Benz W154. 

Le travail s'est amorcé dans le plus grand des secrets et, comme le principal intéressé nous l'a rappelé, ça ne devait être qu'un dessin. 

La passion des Japonais 
Un beau jour, un ingénieur bien positionné dans la hiérarchie se pointe dans le studio de design et aperçoit le sketch imaginé par Albaisa. Mis au courant de son histoire, il en est emballé. Il manifeste son désir d'aller de l'avant et de le construire. Il lâche un coup de fil à ses collègues de l'usine de Yokohama, au Japon, et s'assure que ces derniers sont prêts à réaliser ce projet fou. 

À ce moment, la haute direction de Nissan n'est au courant de rien. On travaille en catimini et personne n'est payé pour le faire. Le travail est celui de passionnés. Albaisa nous explique que c'est un truc japonais, une entreprise motivée par une fierté indescriptible. 

C'est alors que la plus grande et la plus vieille usine de Nissan s’est mise à construire un prototype qui n'a pas été ordonné par la haute direction. Un concept qui, faut-il le rappeler, devait demeurer sur papier. Rapidement, le véhicule qui est inspiré des voitures de course des années 1930 commence à voir le jour. La division NISMO s'implique même dans le projet en mettant son grain de sel pour la conception du châssis. Les ingénieurs décident d'utiliser les organes de la prochaine Nissan LEAF pour l'animation du véhicule. 

« C'était complètement fou, ajoute Albaisa. Le projet s'est mis à avancer à une vitesse folle. Ça ne devait être qu'un croquis, mais soudainement, des employés concevaient une carrosserie à la main à l'usine. »

La haute direction
Albaisa a compris qu’il devait faire part de ce projet secret à la haute direction. C'est alors qu'il décide d'envoyer un courriel à Philippe Klein, le responsable de la planification de produits. « Je ne savais pas trop comment lui annoncer, nous avoue-t-il. Généralement, les responsables de la planification reçoivent des idées qui vont permettre à la compagnie de produire un véhicule capable d'engranger des profits. Là, c'était loin d'être le cas. »

Albaisa conçoit donc une présentation PowerPoint et l'envoie à Klein. Trois minutes plus tard, il obtient une réponse. « Habituellement, lorsque vous recevez une réponse rapide de la part d'un membre de la haute direction, c'est que la nouvelle est mauvaise. Je me suis alors dit : ça y est, je viens de perdre mon emploi. » 

Heureusement pour lui, Klein est séduit par l'idée. « Lorsqu'il a appris que des employés au Japon avaient décidé de donner de leur temps pour la conception de cette voiture absolument inutile, il est allé sur place les rencontrer. J'ai alors su que le projet verrait le jour », ajoute le designer. 

Neuf mois plus tard, le modèle était terminé. 

L’aboutissement
À Pebble Beach, où nous étions invités par INFINITI pour participer au Monterey Car Week, une grande fête consacrée à la voiture ancienne, nous avons bien sûr eu la chance de voir le Prototype 9 de très près et d'apprendre son incroyable histoire. 

Une histoire rafraîchissante, nul doute, d’autant plus que les véritables véhicules concepts sont devenus une espèce rare dans l'univers automobile d'aujourd'hui. Reste à savoir si des éléments de ce prototype se retrouveront un jour sur un modèle de production d'INFINITI…