Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Interview exclusive avec Craig Pollock, directeur des moteurs de F1 PURE

Interview exclusive avec Craig Pollock, directeur des moteurs de F1 PURE

Par ,

Auto123.com a joint par téléphone Craig Pollock, ancien gérant de Jacques Villeneuve, ex-directeur de l’équipe British American Racing et maintenant patron du motoriste de Formule 1 PURE.

Craig Pollock a mis sur pied PURE, l’acronyme de Propulsion Universelle et Récuperation d'Énergie, qui compte fournir, dès 2013, des groupes motopropulseurs qui répondront à la nouvelle règlementation des Formule 1 de moteurs turbo et hybride quatre cylindres de 1,6 litre.

On apprenait jeudi matin qu’une équipe de direction et des partenaires techniques avaient été recrutés pour ce projet, incluant l’ancien patron de Renault F1, Christian Contzen, l’expert en aérospatiale, Robin Southwell, et Jean-Pierre Boudy qui a œuvré sur les premiers moteurs turbos en F1 chez Renault avant de passer chez Peugeot Sport.

« Je suis resté dans l’ombre à travailler sur ce projet au cours des trois dernières années, » de dire Pollock en exclusivité à Auto123.com.

« Cette fois, nous ne disposons pas de l’argent d’un cigarettier comme nous avons eu lors de la création de BAR en 1999. Cette fois, je veux être certain que tout sera fait comme il le faut. Ça a été un parcours assez mouvementé, » de poursuivre Pollock.

Mecachrome, l’entreprise française d’usinage de précision (qui assemble et entretient depuis toujours les moteurs de F1 Renault) sera responsable de la fabrication, de l’assemblage, de la préparation et de l’entretien des moteurs PURE.

Les autres partenaires sont TEOS Powertrain Engineering (prestation de services en conception et gestion de projets de tout ou partie de groupes motopropulseurs), propriété de Mecachrome, IFP Energies nouvelles (dont la mission est de concevoir les technologies et matériaux du futur dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement) et D2T.

« Mercedes a à peu près 400 personnes qui travaillent sur son moteur de F1. Renault en a environ 300. Le coût des salaires est astronomique. Avec le type de partenariat que nous avons établi, nous pouvons compter sur l’expertise de plus de 1000 ingénieurs. Cela limite beaucoup nos coûts, » de dire Pollock à Auto123.com

« J’ai commencé à mettre les pièces du casse-tête ensemble il y a de cela quelques années. Il fallait toutefois attendre que la FIA officialise les règlements moteurs de 2013 avant de travailler à fond. J’avais été informé que la FIA allait adopter un petit moteur turbo. J’investis beaucoup de mon argent dans ce projet, ainsi que celui d’investisseurs privés. Normalement, le règlement technique de 2013 ne peut plus être changé. Mais nous sommes en F1 et tout peut arriver ! M. Ecclestone s’oppose à l’arrivée de ce petit moteur en F1. Mais c’est la FIA qui décide des choix technologiques, pas le détenteur de droits commerciaux. Mais je sais très bien que tout peut basculer… » de préciser Pollock.

« Nous avons donc commencé à œuvrer sur le moteur en décembre dernier. Nous espérons ainsi profiter d’une certaine avance sur les autres motoristes, car eux devront continuer à travailler sur leur V8 jusqu’à la fin de 2012, ce que nous n’aurons pas à faire, » d’ajouter Pollock.

Mais il semble que bien des gens sont farouchement opposés à l’arrivée de moteurs turbos en F1, dont Bernie Ecclesotne, Luca di Montezemolo et des hordes d’amateurs de F1.

« Prendre le chemin des hybrides et des technologies vertes est une réalité, » de poursuivre Pollock.

« Regardez ce que font les constructeurs automobiles partout au monde. Porsche travaille sur un moteur quatre cylindres. Mercedes réduit la cylindrée de ses moteurs. C’est une réalité. Je crois que nous devons tous apporter une contribution au monde. La Formule 1 représente une plateforme parfaite pour développer ces nouvelles technologies et les employer par la suite dans les voitures de tous les jours. Et pas seulement les automobiles, car TEOS et IFP sont aussi beaucoup impliquées dans la conception de moteurs d’avion, de bateaux et autres, » de dire Pollock.

Jean Todt, le président de la FIA, aurait apporté son soutien au projet PURE. « Je dois admettre que depuis que la nouvelle a été publiée ce matin, nous avons été bombardés de requêtes. Le monde de la F1 montre beaucoup d’intérêt à notre projet. Je serai à Barcelone pour le Grand Prix dans quelques semaines afin d’assister à la première réunion technique des motoristes. Je serai présent et je participerai aux discussions, » de conclure Pollock.