Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Introduction à l'entretien des véhicules hybrides en hiver

Introduction à l'entretien des véhicules hybrides en hiver

Par ,

Des véhicules hybrides, on en voit de plus en plus. Et plus le prix du carburant montera, plus les fabricants d'automobiles en vendront. Les véhicules électriques offrant une autonomie ne dépassant pas vraiment 100 kilomètres en hiver, l'hybride, qu'il soit enfichable ou pas, demeure la solution idéale à moyen terme en matière de consommation de carburant et de production de gaz à effet de serre.

La préparation des véhicules hybrides pour l'hiver : plus ou moins coûteux ?
Qu'en est-il de l'entretien et de la préparation pour l'hiver de ces véhicules qui allient deux motorisations, thermique et électrique ? On pourrait certes penser que la complexité de ces mécaniques les rendrait sensiblement plus capricieuses, plus coûteuses à entretenir. Pourtant, il n'en est rien ! Comment cela se fait-il ? Pour bien comprendre, voyons comment fonctionne une motorisation hybride.

Photo: Sebastien D'Amour

Le partage des tâches
D'abord, quand on s'arrête, à un feu rouge par exemple, le moteur thermique cesse de fonctionner et de produire des gaz à effet de serre. Quand le feu passe au vert et qu'on relâche la pédale de frein, c'est le moteur électrique qui relance le véhicule. Puis le moteur thermique redémarre et prend le relais pour faire avancer le véhicule et recharger la batterie.

Si l'on accélère plus franchement, les deux motorisations fonctionneront en tandem pour produire plus de puissance. Si l'on doit ralentir ou freiner pour effectuer un autre arrêt, les alternateurs du système de régénération au freinage se mettent en action pour recharger la batterie du véhicule.

Si l'on est coincé dans un embouteillage, c'est le moteur électrique qui assurera les déplacements du véhicule jusqu'à ce que la batterie ait besoin d'une recharge. Les deux mécaniques se partagent donc la tâche.

Ce qu'il faut retenir de ces particularités, c'est le fait que le moteur thermique ne roule pas quand on est à l'arrêt ou dans un embouteillage. Il s'use donc moins rapidement. Et pourquoi n'en serait-il pas de même du système d'échappement ? Si le moteur thermique roule moins, peut-être est-il possible de retarder la vidange d'huile de quelques milliers de kilomètres ? En décélération, les alternateurs du système de régénération freinent la voiture et réduisent la pression sur les freins. Peut-être aussi les freins s'usent-ils moins rapidement ?

Pour ce qui est de la boîte de vitesses des voitures hybrides, les constructeurs d'automobiles, pour la plupart, utilisent ce qu'on appelle une boîte CVT (à variation continue). Donc, aucun embrayage et entretien réduit au strict minimum.

Des économies de 25 à 40 %
Beaucoup de constructeurs d'automobiles demandent qu'on effectue l'entretien de leurs véhicules aux 5 000 ou aux 6 000 kilomètres. Dans le cas de la Toyota Prius, par exemple, les intervalles d'entretien sont faits aux 8 000 kilomètres. Pour respecter la garantie du constructeur, on doit s'en tenir à ses recommandations. Cependant, une fois la garantie terminée, on pourrait facilement et en toute sécurité effectuer l'entretien d'un véhicule hybride aux 15 000 kilomètres ou une fois l'an et ainsi réaliser des économies substantielles qui pourraient osciller entre 25 et 40 %.

Lire davantage sur le sujet
CONSEILS POUR SURVIVRE À L'HIVER