Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Introduction aux véhicules verts

Introduction aux véhicules verts

Par ,

Les véhicules verts : on ne parle que d'eux depuis 2012. Incitatifs financiers gouvernementaux, nouvelle page web du CAA dédiée au sujet et réseau de bornes de recharge qui commence à prendre forme sur le terrain.

Quels sont les types de véhicules verts ?
On retrouve trois catégories de véhicules verts sur le marché nord-américain. Il suffit de les démêler pour mieux trouver chaussure à son pied. Pour les différencier, on compte les moteurs et on regarde lequel sert à la motricité du véhicule.

Le tout électrique
On l'appelle le véhicule électrique à batterie (VÉB). Il ne possède qu'un seul moteur, électrique, alimenté par une batterie. C'est donc le moteur électrique qui est relié aux roues par l’entremise d’un différentiel. Oubliez ici le moteur-roue; il n'est pas utilisé sur les modèles offerts par les fabricants.

On retrouve dans la communauté des VÉB en 2013 les véhicules suivants : La Nissan LEAF, la Mitsubishi i-MiEV, la smart fortwo electric drive, la Ford Focus électrique et les véhicules de la famille Tesla.

smart fortwo electrique drive (Photo: smart)

L'hybride

La voiture hybride, très largement offerte sur le marché, fait appel à une motorisation composée principalement d’un moteur thermique et de un ou de plusieurs moteurs électriques qui travaillent de pair pour faire avancer le véhicule. C'est à l'ordinateur de déterminer quel est le moment le plus propice pour mettre en marche l'un ou l'autre. Le but premier est d'être le plus écoénergétique possible. Nous aurons donc à la fois un moteur électrique et un moteur thermique qui entraîneront les roues.

On le retrouve chez la majorité des fabricants qui offrent leurs modèles les plus populaires en version hybride. Parmi eux, la Honda Civic hybride, la Volkswagen Jetta hybride, la Ford Fusion hybride. Certaines voitures sont nées pour être hybrides comme la très connue Toyota Prius, la Honda CR-Z ou, encore, la rarissime Honda Insight.

L'électrique à autonomie prolongée
Petite variante de la voiture électrique à batterie. Cette voiture possède une motorisation composée principalement d’un moteur électrique et d’un moteur thermique. Dans le cas de l'autonomie prolongée, seul le moteur électrique entraîne les roues. On relègue alors le moteur thermique à l’entraînement de la génératrice qui permet au moteur électrique de continuer à rouler quand la batterie atteint un certain seuil. La recharge de la batterie se fait dans une prise à 120 ou à 240 volts.

Peu de modèles fonctionnent selon ce principe. On y compte toutefois la Chevrolet Volt, l’Opel Ampera et la luxueuse Fisker Karma. En 2014, la Cadillac ELR fera aussi son entrée dans le segment.

Chevrolet Volt (Photo: GM)

Et si on parlait d’hybride enfichable
On ajoute la mention enfichable aux voitures qu'on peut brancher à une source électrique pour faire un plein d'électricité en plus du réservoir de carburant. C’est-à-dire qu'il y a une batterie supplémentaire qui permet de rouler quelques kilomètres de plus sur le mode électricité. Là où la Chevrolet Volt offre une autonomie de 60 kilomètres sur l’électricité, les nouvelles Ford Fusion Energi et Ford C-Max Energi proposent 32 kilomètres, et la Toyota Prius enfichable, 25 kilomètres. Ces kilomètres, aussi peu nombreux soient-ils, permettent de démarrer la journée sans carburant... ou presque. Il suffit de devoir réchauffer l'habitacle pour démarrer le moteur thermique. Après tout, pourquoi gaspiller la batterie alors qu'il y a un moteur qu'on dit thermique !