Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

IRL: Interview avec Simona de Silvestro, l'autre fille en IndyCar

IRL: Interview avec Simona de Silvestro, l'autre fille en IndyCar

Par ,

Simona de Silvestro, pilote de la série IndyCar chez HVM Racing, a répondu aux questions d’Auto123.com avant ses premiers essais disputés sur un ovale aux commandes d’une monoplace de 650 chevaux.


Auto123 :
11e sur la grille de départ, vous terminez finalement 17e de la course à Long Beach. Quels sont les éléments qui vous ont fait perdre du temps et des positions dimanche dernier ?

Simona de Silvestro :
Long Beach était une course difficile. Nous avons tenté d’effectuer un arrêt ravitaillement plus tôt que prévu, mais cela n’a pas vraiment joué en notre faveur. Surtout lorsque nous étions dans le trafic, derrière des voitures moins rapides que nous.


Auto123 :
Globalement, étiez-vous satisfaite des performances de votre voiture ?

S. De Silvestro :
La voiture était bonne en course, mais nous n’étions pas très bien à la sortie du dernier virage, ce qui compromettait les possibilités de dépassement au virage n°1. Le résultat final n’est pas représentatif de notre niveau de performance…


Auto123 : Êtes-vous surprise de votre remarquable niveau de performance lors des quatre premières courses de la saison, alors que vous attaquez le championnat en tant que recrue ?

S. De Silvestro :
Oui, un peu. Mais j’ai beaucoup travaillé pour parvenir à ce niveau de performance et nous sommes également une bonne équipe. Je pense que si je fais mon job correctement et le team aussi, les résultats seront très bons.


Auto123 : N’est-il pas difficile d’être constamment comparée à Danica Patrick, et quels sont vos rapports avec elle ?

S. De Silvestro :
Nous nous entendons très bien Danica et moi. Je pense que Danica a fait de bonnes choses pour nous dans le sport automobile. Mais nous avons des personnalités très différentes elle et moi.


Auto123 :
Après les quatre premières manches disputées sur circuits routiers, l’IndyCar aborde désormais une série d’épreuves sur ovales. Comment abordez-vous ces épreuves, et notamment les fameux Indy 500 fin mai ?

S. De Silvestro :
Je vais y aller sereinement, et essayer d’apprendre le plus possible. C’est un nouveau challenge pour moi, et je me réjouis… Pour l’Indy 500, je me réjouis vraiment. C’est un véritable honneur de prendre part à cet événement. Mon objectif sera déjà de finir la course…


Auto123 :
Quelles sont les principales différences entre les courses d’IndyCar et celles de Formule Atlantique, où vous vous êtes illustrée ces dernières saisons ?

S. De Silvestro :
Les monoplaces de Formule Atlantique développent 300 chevaux contre 650 en IndyCar. La différence de puissance est vraiment impressionnante. Les courses à proprement parler sont également bien différentes, car elles sont beaucoup plus longues en IndyCar, et la stratégie entre en jeu et prend une part importante.


Auto123 :
Petit retour en arrière : Pourquoi avoir choisi de partir aux USA, après une saison de Formule Renault en Italie en 2005 ?

S. De Silvestro :
J’avais eu l’opportunité de venir aux États-Unis pour disputer le championnat de Formule BMW, car je disposais d’un sponsor américain qui me permettait de le faire. Et je pense que c’était vraiment le bon choix.


Auto123 :
Envisagez-vous de retourner prochainement courir en Europe ? La Formule 1 est-elle dans un coin de votre tête ?

S. De Silvestro :
La Formule 1 est toujours mon rêve. Mais pour l’instant, je suis en IndyCar, et très heureuse d’être ici. On verra ce qu’il se passera dans le futur…