Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jackie Stewart : "L'affaire d'espionnage prend trop d'ampleur"

Jackie Stewart : "L'affaire d'espionnage prend trop d'ampleur"

Par ,


Un oeil au beurre noir pour la formule 1.

source: toilef1.com

Afin de tirer au clair l'affaire d'espionnage qui est au centre de la F1 depuis plusieurs mois, la fédération internationale de l'automobile a demandé aux pilotes McLaren de leur transmettre tout document qui permettrait de faire la lumière sur ce dossier.

Selon Frank Williams, la FIA est responsable du championnat et se doit de gérer au mieux une telle situation, tout en respectant les règlements et l'équité sportive. Le britannique souligne d'ailleurs la ténacité dont font preuve Max Mosley et ses collègues.

"Je ne connais pas toutes les règles de la FIA, mais je suppose qu'ils considèrent - à juste titre - que le championnat du monde de F1 leur appartient. Ils ont le droit de le gérer comme bon leur semble, en s'assurant toujours que les lois sont conformes aux attentes de la justice."

"A partir de là, ils estiment qu'ils ont le droit de demander à n'importe quel compétiteur - pilote, écurie ou employé d'équipe - lié au championnat, de leur fournir toute information qui fait référence à un acte anti-sportif."

"Ils considèrent que c'est un dossier très grave, donc ils semblent prendre tout cela très au sérieux. Et avec un sourire cynique j'ajouterai : avec une très grande ténacité."

Jackie Stewart, triple champion du monde de F1, regrette pour sa part que les dirigeants de ce sport mêlent les pilotes et les journalistes à leur enquête.

"Je ne pense pas que les pilotes devraient être impliqués, c'est assez incroyable. Tout cela se transforme en montagne alors qu'à la base ce n'était qu'une simple taupinière. Il y a toujours eu des échanges d'information d'une écurie à une autre, ça se fait depuis de très nombreuses années."

En conclusion, l'écossais précise que "les médias et les gens du paddock ne devraient pas avoir connaissance des preuves. Il faudrait les garder pour la cour de justice, où des sanctions appropriées peuvent être prises à huis clos."