Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jacques Villeneuve, l'Extraordinaire Bonhomme de glace

Jacques Villeneuve, l'Extraordinaire Bonhomme de glace

Par ,

Je connais bien Jacques Villeneuve (dit l'oncle) depuis des lunes et ce dernier ne cesse de me surprendre par sa ténacité, sa rage de performer.

Références Pierre Lecours

Jacques lors des premiers essais du vendredi


Le petit bonhomme de St-Cuthbert, champion 2006 à Valcourt était de nouveau sur place pour l'édition 2007 pour y défendre son titre devant les jeunes loups qui doivent bien se demander de quoi il est bâti.





Jacques vient de perdre le contrôle au coin UN

Toujours est-il que Jacques a pris une bonne plonge dans le coin un de la piste ovale glacée de Valcourt et il s'est retrouvé dans les pommes pendant quelques instants avant de reprendre vraiment conscience de ce qui venait de se passer.




L'ami Pierre Lecours du Journal de Montréal qui connaît bien le bonhomme était bien entendu à sa place habituelle dans la salle de presse et il écrivait son texte pour sa chronique du Journal de Montréal du samedi.

Je me permets pour cette chronique de le citer:

Villeneuve était sur la ligne de départ de la première course de qualification en Champ 440, la classe principale pour les épreuves sur l'anneau glacé.

Jacques lors du départ de la session

"J'ai eu un excellent départ, a raconté le vétéran pilote de Saint-Cuthbert. J'avais changé la lame sous le patin avant la course pour avoir un meilleur devant... et j'en ai eu trop. Je suis arrivé vite dans le premier virage, trop vite, et à l'extérieur. Le devant a mordu, la motoneige s'est soulevée et je n'étais pas assez lourd pour la garder au sol.''


" Je me suis vu partir dans les airs et je savais que ça allait faire mal... ", a-t-il ajouté en grimaçant. Il a effectivement perdu la maîtrise de sa motoneige avant de frapper le mur de balles de foin et a fait un inquiétant vol plané. Villeneuve a parcouru près de 20 mètres dans les airs avant d'aller frapper le mur de protection.

La motoneige en perdition après l'accudent
"C'est bizarre, mais je me suis vu comme dans un film, a-t-il poursuivi. Je voyais mon corps rebondir au sol, tout allait bien, mais c'est probablement en frappant les panneaux de protection que je me suis fait mal. J'ai pris mon temps avant de me relever, je savais que je n'avais pas de fractures. Je me suis dit : O.K. ça devrait aller. Je ne ressentais pas de douleur. " Il a vite déchanté.



" J'ai commencé à avoir mal en arrivant à la roulotte ", a-t-il indiqué. " Mon genou s'est mis à enfler et j'ai des douleurs aux côtes, a-t-il dit allongé dans sa remorque à sa femme Céline qui lui prodiguait des soins. J'ai bien l'impression que c'est fini... C'est un autre qui va gagner cette année ! "

L'équipe médicale assiste Jacques


Villeneuve n'a jamais voulu qu'on le transporte à l'hôpital ! Alors, à moins d'une guérison miraculeuse dont lui seul a le secret, les chances semblaient minces de le voir revenir en piste à Valcourt en 2007.





On l'a obligé à prendre l'ambulance


Dans l'heure ayant suivi l'accident, Villeneuve a annoncé qu'il rentrait à la maison. Puis, il a commencé à tenir un discours différent quelques minutes plus tard. " C'est un gros risque à prendre, mais on ne sait jamais, a-t-il dit. Il faudra voir... "



Il venait alors de se lever pour tester sa jambe et son genou. " ça ne fait pas trop mal... ", avait-il ajouté.

Pour sa part, son chef mécanicien, Jean-Marc Huard, gardait espoir de le voir en piste.

Jacques pouvait à peine marcher dimanche


" Je le connais, il y a quelques années à Québec, Jacques était beaucoup plus souffrant après une sortie de piste mais, le dimanche, il était de retour en piste et il avait gagné, a-t-il rappelé. Avec lui, on ne sait jamais... " À l'heure du souper, son discours avait encore changé.

" La motoneige est réparée, je vais me réveiller tout croche demain matin (samedi), mais je vais au moins m'essayer ! ", a affirmé Villeneuve.






Nul doute qu'il vit sur une autre planète avec un seuil de douleur passablement élevé. Il va falloir qu'il soit sérieusement handicapé pour l'empêcher de prendre la piste aujourd'hui ou demain !

Disons que ce n'est pas un joueur du Canadien : il a beaucoup de coeur au ventre ! Lâche pas Mon Oncle, on t'aime comme ça !




C'est le coeur gros que le vétéran Jacques Villeneuve a quitté Valcourt dimanche midi ne pouvant participer à la 25e édition de cette épreuve. Jacques Villeneuve voulait bien continuer, mais son corps endolori ne le lui permettait pas. C'est donc la mort dans l'âme qu'il s'est vu forcé d'abandonner.

" Je suis désolé, car je suis incapable de poursuivre aujourd'hui, mais vous allez me revoir l'an prochain ! ", a-t-il promis.



C'est le message que le vétéran pilote de Saint-Cuthbert a lancé aux nombreux spectateurs (un record d'assistance en 25 ans d'histoire) après avoir constaté que son genou, sa jambe, ses côtes, son dos et son cou blessés lors de sa sortie de piste, vendredi, l'empêcheraient de tenter de remporter une 3e victoire consécutive à ce Grand Prix de Valcourt qui lui tient toujours très à coeur.


Avant de quitter le circuit Yvon-Duhamel pour retourner à la maison - il va sûrement être obligé d'aller à l'hôpital au cours des prochains jours -, les dirigeants de cette 25e présentation ont souligné ses efforts pour populariser cette course en lui remettant un cadeau-souvenir.



Céline et Jacques Villeneuve
Aussi incroyable que vrai, Jacques et son équipe reprenait la route de Eganville en Ontario dès le début de la semaine avec l'espoir de reprendre le travail.


Incroyable mais vrai, le bonhomme de glace repart à la guerre avec son armure encore amoché. Faut le faire!



Merci Pierre pour une bonne partie de ce texte...Je n'aurais pu faire mieux!