Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jacques Villeneuve veut poursuivre en NASCAR

Jacques Villeneuve veut poursuivre en NASCAR

Par ,

Jacques Villeneuve a rencontré les médias aujourd'hui au Newtown pour faire le point sur son début de saison difficile.

Malgré la déception de ne pas s'être qualifié pour le Daytona 500 et de s'être fait écarter de l'écurie Bill Davis Racing, JV ne lance pas la serviette. Il s'est séparé de son agent et mentor Craig Pollock pour prendre le contrôle de sa carrière.

Il a confirmé être maintenant associé avec l'Australien Barry Green, l'homme qui l'a dirigé en Formule Atlantique et de la série CART entre 1993 et 1995.

« Avant, je ne faisais que piloter, sans me soucier du reste, a-t-il avoué. Je n'étais pas du tout au courant de ce qui se passait autour de moi. Il y a un mois de cela, j'ai tout repris en main. J'ai contacté Barry Green et je lui ai demandé s'il voulait s'occuper de moi. Il a accepté. On a décidé de bâtir sur ce qui a été fait auparavant en Coupe Sprint de NASCAR. Mais cette fois, j'ai les mains dedans. On remet les morceaux ensemble. »

Jacques a confirmé qu'il désirait demeurer en Coupe Sprint. « C'est une série extrêmement compétitive. Tu perds 1/10e de seconde au tour et tu te retrouves dernier. Ça m'a donné la piqûre comme quand j'avais 20 ans. Mais je veux le faire comme du monde, car j'ai beaucoup à apprendre, très vite. Nous bâtissons une équipe de marketing et on va faire les choses comme il le faut. »

« Non, je n'ai pas coupé les ponts avec l'écurie de Bill Davis. Si j'ai le financement, il peut me reprendre. Je veux aller dans l'équipe qui me donnera les meilleurs moyens de réussir. Ça fonctionnait très bien avec Bill Davis. À ce stade, il n'est pas du tout question de racheter une écurie ou d'en monter une de toutes pièces. Il faut aller là où tout est en place. L'objectif est donc de courir en Coupe Sprint cette saison, mais surtout l'an prochain. »

Barry Green est heureux de revenir sur les circuits. « Nous regardons les possibilités qui s'offrent à nous en Coupe Sprint mais aussi en série Nationwide, dit-il. Beaucoup de gens ici au Canada sont intéressés à nous aider. Nous aurons l'appui d'une firme de marketing et d'un cabinet d'avocats. J'ai vu Jacques à l'oeuvre au volant et je peux vous affirmer qu'il n'a rien perdu de son talent et qu'il a le potentiel pour gagner des courses en NASCAR. »

Verra-t-on Jacques courir à Montréal cet été? « Cela fait partie des plans, précise-t-il. L'an dernier, je n'étais pas tellement au courant de ce qui se négociait. C'était à la dernière seconde. Cette fois, ça m'intéresse vraiment. »

Par contre, Jacques n'a jamais voulu blâmer Craig Pollock pour quoi que ce soit. Une phrase résume bien sa pensée. « J'ai toujours pris mes décisions très vite et j'ai toujours vécu avec les conséquences. »