Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jaguar D-Type : Histoire

Jaguar D-Type : Histoire

Par ,

Légère, agile et séduisante, la très évoluée D-Type a été la voiture de course la plus prolifique de Jaguar

Une superbe D-Type de Jaguar repose sur le terrain verdoyant du domaine Earl of March. Sa carrosserie compacte en aluminium, arborant une teinte d'un bleu sobre ainsi que de gros cercles blancs (sur lesquels un numéro pouvait être ajouté), brille sous le soleil de l'après-midi. Ce n'est pas une voiture comme les autres. Il faut dire que le Festival de la vitesse de Goodwood, mettant en scène quelques-uns des bolides de course les plus rares jamais conçus, n'est pas un événement comme les autres.


Goodwood est un endroit où les visiteurs, venus des quatre coins de la planète, peuvent admirer de près des voitures de course à la valeur quasi inestimable, allant des tout premiers chars motorisés jusqu'aux monoplaces de F1 actuelles. Il est également possible de les voir à l'oeuvre sur la piste de 1,6 km devant le gigantesque manoir. Les bolides sont conduits par des pilotes célèbres (actifs ou retraités) et l'enjeu est le temps le plus rapide.

La D-Type est ici parce qu'elle représente l'apogée du succès de Jaguar en course automobile. Aucune autre Jaguar de compétition dans l'histoire n'a récolté autant de victoires et de podiums. D'ailleurs, en jetant un coup d'oeil à ce design vieux de cinq décennies, caractérisé par de douces courbes et des ailes arrière en nageoires, on réalise tout de suite qu'on est en présence de l'excellence.

L'existence de la D-Type est attribuable à Sir William Lyons, le fondateur de Jaguar. Cet ancien fabricant de sidecars de motos a consacré beaucoup d'efforts à améliorer des bolides et à les montrer dans diverses séries de compétition. Lyons a connu ses premières années de gloire durant la deuxième moitié des années 1930 avec sa SS 100, un roadster biplace qui s'est illustré dans les épreuves de montée et de rallye en Angleterre et sur le reste du continent européen.

Après la Seconde Guerre mondiale, les ingénieurs de Jaguar ont développé la C-Type. C'était essentiellement une XK120 retravaillée et spécialement préparée, selon la volonté de Lyons, pour participer à la course la plus prestigieuse de toutes: les 24 Heures du Mans. Après ses triomphes en 1951 et 1953, la voiture est allée conquérir toute l'Europe et l'Amérique du Nord pendant plusieurs années.

Or, la compétition formée de Ferrari, Maserati, Porsche, Aston Martin et les autres menaçait de plus en plus sérieusement la suprématie de Jaguar.