Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jeep Grand Cherokee SRT 2015 : 4 leçons que je retiens

Jeep Grand Cherokee SRT 2015 : 4 leçons que je retiens

Un véhicule utilitaire vraiment sport Par ,

Le sud de la Californie possède une riche culture automobile. Je me fais un devoir personnel d'en parler aussi souvent que les gens sont capables d'en prendre. Chaque fois qu'une occasion d'y aller se présente, je deviens gaga à l'idée de m'arrêter sur le bord de la route et de sauter par-dessus une clôture pour prendre une photo d'une voiture rare comme une Oldsmobile Omega. 

En janvier dernier, je suis retourné là-bas et j'ai choisi de me promener en Jeep Grand Cherokee SRT Red Vapor 2015. Bien sûr, ce n'était pas ma première expérience avec un modèle SRT, mais j'ai appris (ou redécouvert) quelques faits en roulant sur la 405 et la Pacific Coast Highway.

1. Les Américains raffolent toujours des véhicules américains
Avant d'entreprendre mon pèlerinage du samedi matin, je suis arrêté à Costa Mesa chez Boden Autohaus. Ça faisait un bout de temps que je n'avais pas vu un tel rassemblement de véhicules d'origine et de modifications diverses. Mon Jeep Grand Cherokee SRT Red Vapor 2015 était stationné sur le bord de la rue, juste devant une Nissan GT-R Liberty Walk et une Porsche 911 Rauh-Welt. 

Chaque fois que je débarquais ou que je m'apprêtais à remonter à l'intérieur, quelqu'un m'abordait pour s'informer du prix, de la puissance du moteur, du temps d'accélération, etc. Les gens avaient l'air davantage intéressés par mon Jeep que par la BMW M3 (E30) garée pas tellement loin. C'est drôle et triste à la fois.

2. Le Grand Cherokee se range dans les petits espaces de stationnement
Au royaume des gros VUS, je me suis surpris à garer le Grand Cherokee SRT Red Vapor 2015 dans des espaces de stationnement réservés aux petits véhicules, et ce, à de nombreuses reprises. Un soir, à Manhattan Beach, le seul espace disponible à l'hôtel était identifié « compact ». Je n'ai pas eu de problème à reculer, quoiqu'il ne me restait vraiment pas beaucoup d'espace pour sortir du véhicule par la suite (idem pour les occupants du Land Rover LR2 à côté). 

Autrement dit, le Grand Cherokee SRT renferme un moteur de 475 chevaux, se classe parmi les VUS intermédiaires et peut se stationner aux mêmes places qu'une Dodge Dart si l'on ferme un œil. 

3. Le Grand Cherokee SRT est l'un des véhicules tout-aller les plus complets
Tout un exploit que Jeep a accompli! Comme vous le savez, la Californie est synonyme de trafic et, peu importe où je voulais aller, il me fallait calculer le double du temps pour m'y rendre. Heureusement, je pouvais compter sur le Jeep Grand Cherokee SRT 2015, capable de s'élancer rapidement vers la moindre ouverture. 

À partir de Malibu, il n'y a rien de tel que de sillonner les montagnes au nord pour passer du bon temps et brûler de l'essence. Or, les routes sont parfois extrêmement étroites, trompeuses, avec des virages inclinés couverts de sable ou de gravier. Un véhicule qui n'est pas de calibre menacerait de vous faire plonger au bas d'une falaise, mais pas le Grand Cherokee SRT.

N'oublions pas non plus qu'il s'agit d'un Jeep et qu'il peut facilement s'aventurer hors des sentiers battus. Il m'a conduit jusqu'à des zones éloignées avec de superbes panoramas, affrontant roches, ornières et montées abruptes. Pourtant, le Jeep Grand Cherokee SRT Red Vapor 2015 est chaussé de pneus larges de 295 millimètres qui sont très axés sur la route. Au final, j'ai parcouru près de 1 300 kilomètres en moins de 4 jours et enregistré une consommation moyenne inférieure à 12 L/100 km. 

Voilà ce que j'appelle un véhicule complet. 

4. Un prix qui frôle 75 000 $ sans le stigmate d'une marque de luxe
C'est un Jeep et il ne manque de rien. Au menu : V8 de 6,4 L développant 475 chevaux, boîte automatique à 8 rapports, suspension Bilstein, freins Brembo, phares au xénon, volant chauffant, système Uconnect avec navigation et radio satellite sur écran de 8,4 pouces, sièges avant chauffants et ventilés, sellerie de cuir, garnitures en suède, etc. 

Jamais je ne me suis senti mal de conduire le Jeep Grand Cherokee SRT Red Vapor 2015. Oui, rouler sur la côte Ouest dans un char de luxe est une belle expérience, mais j'ai bien aimé me retrouver aux commandes d'un véhicule 100 % américain et 100 % Chrysler, me mêlant aux gens ordinaires au lieu de ressembler aux vedettes artificielles de Hollywood.