Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

107 ans et toujours au volant de sa Mercedes, cheveux au vent

On dit souvent que l’âge, c’est dans la tête. Et bien on vient d’en avoir une autre preuve, une fois de plus, avec l’histoire de Joe Newman, un résident de la Floride qui se balade toujours, cheveux au vent, dans sa rutilante Mercedes-Benz SLK 320, et ce, malgré ses 107 ans.

Et à quelle époque est-ce que ça nous ramène, 107 ans ? Et bien, imaginez, Joe Newman est né une année seulement après le naufrage du Titanic en 1912. Il a bien sûr vécu les deux conflits mondiaux, soit ceux de 1914-1918 et de 1939-1945. Ironiquement, alors qu’il franchissait le cap des 40 ans, il a vécu l’arrivée de Mercedes-Benz en Amérique du Nord.

À 101, au moment où la plupart des mortels nous ont dit au revoir depuis belle lurette, il se lançait en politique.

Et quel est le secret de sa longévité ? S’occuper physiquement et mentalement, selon le principal intéressé. Être propriétaire d’une décapotable ne semble pas nuire non plus. Le fait d’avoir une conjointe plus jeune pourrait aussi jouer dans la balance ; sa femme est une jeunesse qui célébrera ses 100 ans un peu plus tard cette année.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Au-delà du fait incroyable que Joe Newman conduit toujours à 107 ans, la question de l’âge et de la conduite se doit d’être posée. Après tout, on n’a pas les mêmes réflexes passé un certain âge. Peut-être reviennent-ils au-delà de la centaine ?

Joe Newman affirme lui-même que ça va de ce côté, mais il estime que les conducteurs âgés devraient être soumis à des tests réguliers pour s’assurer qu’ils sont capables de conduire. Quant à son permis de conduire actuel, il est valide jusqu’en 2022.

Pure coïncidence, l’auteur de ses lignes s’envole pour la Floride demain pour aller visiter un ami. Vous pouvez être certains que si je vois une Mercedes-Benz SLK rouge filer à toute allure (ou rouler au ralenti sur l’autoroute), je vais y jeter un coup d’œil particulier.

Et ce qui est le plus incroyable avec une histoire comme celle-là, c’est que ça nous donne espoir, à tous. Ça nous fait réaliser que la vie ne cesse pas à 60, 70 ou 80 ans. Nonobstant une maladie ou un accident, elle prend fin lorsqu’on décide qu’elle ne vaut plus la peine d’être vécue.

Merci, Joe Newman.