Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Kia s'installe en Georgie

Kia s'installe en Georgie

La nouvelle usine de West Point créera 2500 emplois directs et un autre 2500 via les fournisseurs Par ,

La nouvelle usine de West Point créera 2500 emplois directs et un autre 2500 via les fournisseurs

Alors que GM et Ford annoncent des fermetures d'usines, Kia ouvrira bientôt sa première usine en dehors de la Corée du Sud. (Photo: Kia Canada)
L'industrie automobile de l'État de la Georgie a encaissé plusieurs coups durs au fil des derniers mois. En novembre seulement, General Motors a annoncé la fermeture de l'usine de Doraville et la suppression de milliers d'emplois d'ici 2008. Plus récemment, Ford en a fait de même concernant ses installations de Hapeville, qui cesseront leurs activités dès août 2006 lorsque la production de la Taurus pendra fin.

La fermeture de l'usine de Doraville, qui avait pourtant été modernisée au coût de 150 millions $US en 2003, jettera ainsi 3000 travailleurs à la rue et réduira de 10 % les revenus
Kia sera un nouvel employeur d'envergure qui amènera une bouffée d'air frais dans l'économie de la Georgie, plus particulièrement du comté de Troup. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
de taxes de la ville (entre 800 000 $ et un million $ approximativement). Qu'en est-il de Hapeville? Même si l'État a offert à Ford 88 millions $US en congés fiscaux, la compagnie licenciera 2100 travailleurs.

Il n'y a pas que l'industrie automobile qui est en péril. Le quotidien Atlanta Journal-Constitution parle d'un «désastreux enchaînement de mauvaises nouvelles économiques pour Atlanta et la Georgie» quand on ajoute la vente de Georgia-Pacific et Scientific-Atlanta, les coupures chez Bellsouth et la faillite de Delta Air Lines.

Les efforts du politicien local Vernon Jones se sont avérés plus ou moins fructueux, ce qui fait que les Georgiens n'ont d'autre choix que de se tourner vers l'avenir et d'espérer pour le mieux.

Kia enregistre des sommets de popularité en Amérique du Nord parce que ses véhicules offrent un excellent rapport qualité-prix aux consommateurs. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Bonne nouvelle: Kia Motors vient tout juste d'annoncer la construction de sa première usine non coréenne à West Point, dans le comté de Troup.

La compagnie qui connaît la croissance la plus rapide au monde enregistre des sommets de popularité aux États-Unis et au Canada. La raison est simple: ses véhicules offrent un excellent rapport qualité-prix aux consommateurs à petit budget.

«Kia Motors se trouve dans une phase de croissance agressive aux États-Unis et notre décision de construire une usine d'assemblage à West Point, en Georgie, est le plus récent exemple de notre engagement envers ce marché», a déclaré Euisun Chung, président et directeur général de Kia Motors Corporation. «Nous avons fait de remarquables investissements dans le design et l'ingénierie afin de mieux répondre aux besoins et aux désirs des consommateurs américains. Cette nouvelle usine produira des véhicules stylés et de grande qualité dont l'équipement de sécurité et le prix abordable correspondent aux attentes à l'égard de Kia.»

Les installations de West Point, d'une superficie d'environ 1100 hectares,
Les installations de West Point auront la capacité de fabriquer jusqu'à 300 000 véhicules par année dès 2009. (Photo: Alexandra Straub, Canadian Auto Press)
auront la capacité de fabriquer jusqu'à 300 000 véhicules par année dès 2009. Quelque 2500 personnes y seront employées, tandis que les cinq ou six fournisseurs qui s'établiront en périphérie engageront un autre 2500 personnes.

La situation qui prévaut en Georgie est à l'image de l'industrie en général: les constructeurs nord-américains glissent vers les bas fonds pendant que les compagnies étrangères cheminent vers la gloire. Ceci n'empêche pas le marché global des véhicules neufs d'être plus fort que jamais, mais il est évident que cette performance est majoritairement attribuable aux Coréennes Kia et Hyundai ainsi qu'aux Japonaises Toyota, Honda, Nissan et Mazda. Mitsubishi est la seule à avoir vu ses ventes chuter au cours des dernières années, bien que le vent semble enfin avoir tourné. Aux États-Unis, seul le Groupe Chrysler, propriété du conglomérat germano-américain DaimlerChrysler, au même titre que Mercedes-Benz, enregistre des profits parmi les constructeurs domestiques.