Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La fin des amendes maximales de 100$ aux mineurs pour améliorer le bilan routier?

La fin des amendes maximales de 100$ aux mineurs pour améliorer le bilan routier?

Entrevue avec Robert Poeti, expert en sécurité routière Par ,

Montréal, le 12 mai 2011 - Présent à un événement organisé par Ford dans le cadre de la tournée « Sur la route en toute sécurité », l'expert en sécurité routière Robert Poeti a accordé une entrevue à Auto123.com, pour donner son point de vue sur ce que le Québec pourrait faire pour améliorer son bilan routier, un sujet très chaud dans l'actualité récente.

Rappelons que plus tôt cette semaine, le coroner Yvon Garneau a recommandé d'imposer un couvre-feu pour les conducteurs de 16 à 24 ans, suite au malheureux décès de quatre jeunes âgés de 18 à 22 ans à Drummondville en octobre dernier. Cette proposition draconienne a soulevé les passions aux quatre coins du Québec et ailleurs au Canada.


Selon M. Poeti, l'idée de M. Garneau visait beaucoup trop large et aurait dû se limiter aux automobilistes âgés de 16 à 18 ans. Cependant, un obstacle de taille vient anéantir tous les efforts déployés par le gouvernement et divers organismes : la loi restreignant les amendes à 100$ pour les mineurs.

Il a donc suggéré de modifier cette loi, afin que les jeunes conducteurs fautifs subissent les mêmes peines (d'un point de vue monétaire) équivalentes à celles des majeurs. À son avis, une telle décision serait justifiable, car conduire est une responsabilité d'adulte pouvant avoir un impact sur la sécurité des autres, et que les punitions doivent être évaluées en conséquence.

Comme les mineurs n'ont généralement pas les moyens de payer une amende salée, les parents seraient dans l'obligation de les acquitter. Ceci aurait comme effet de les rendre plus stricts avec leur progéniture, ainsi qu'à faire des choix éclairés visant à comprimer leurs écarts de comportement au volant, à l'aide de technologies proposées par les fabricants automobiles.

L'un de ceux-ci est la clé intelligente MyKey de Ford.

Cette dernière autorise de limiter la vitesse de pointe à 100, 110, 120 ou 130 km/h, d'activer un avertissement sonore retentissant à 75, 90 ou 105 km/h et de restreindre le volume de la chaîne audio du véhicule à 44% de son maximum.

Offerte dans plusieurs modèles Ford et Lincoln, MyKey peut également empêcher la musique de jouer tant que les occupants des sièges avant n'aient bouclé leur ceinture, ainsi qu'empêcher la désactivation du système antipatinage.



La SAAQ n'a pas trouvé la recette
Tous les dispositifs électroniques au monde, aussi bons soient-ils, ne peuvent empêcher les conducteurs de poser des gestes regrettables. C'est là que doivent entrer en jeu des campagnes de sensibilisation et d'éducation efficaces.

« Dans des publicités comme la dernière visant à décourager les textos au volant, des gens plus âgés s'y reconnaissent davantage que les jeunes », dit M. Poeti. « Malheureusement, ils n'ont toujours pas trouvé la recette gagnante ».