Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La marijuana derrière le volant

La marijuana derrière le volant

Par ,

Une étude réalisée par l’Hôpital Hartford démontre que conduire sous l’influence de la marijuana ne modifie pas son aptitude à prendre le volant.

Surprenant.

Toutefois, les sujets se laissaient plus facilement distraire sous l’effet de la drogue.

Une recherche menée par l’Hôpital Hartford et le Carver College of Medicine de l’Université de l’Iowa consistait à simuler une expérience de conduite à l’aide de 50 hommes et 35 femmes ayant tous consommé la substance au cours du mois précédent.

Dans un simulateur de conduite, les sujets étaient soumis à des situations de collision et de distraction au volant. Certains sujets avaient reçu des cigarettes placébos; à l’exception de certains directeurs de recherche, personne ne savait qui était sous l’effet et qui ne l’était pas.

Ainsi, pour ce qui était d’éviter les collisions, il n’y avait pas de différence réelle entre les sujets.

Les essais portant sur la distraction ont démontré que les sujets sous l’influence de la drogue compensaient leur réaction plus lente en ralentissant dans certaines parties de la simulation et que leur degré de distraction était négligeable.

Selon la chercheuse Beth Anderson, « les résultats n’impliquent pas qu’il n’est pas dangereux de conduire sous l’effet de la marijuana, surtout puisque nous savons que les gens ne s’en tiennent pas qu’à ça. » Elle a noté que la présence d’autres passagers, l’écoute de musique, l’utilisation d’un téléphone cellulaire ou l’envoi de messages textes peuvent augmenter le degré de distraction du conducteur et poser un risque.