Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La passion qui nous réunit

La passion qui nous réunit

Par ,

Cette semaine, je conduis un Jeep Wrangler Unlimited Sahara 2012, peint en noir lustré avec un ensemble d’accessoires chromés MOPAR. Il m’a fallu quelques heures derrière le volant afin de me rappeler un aspect très important lorsqu’on est propriétaire d’un Jeep.

Et je veux dire un « vrai » Jeep. Vous savez, un Wrangler.

Lorsque vous croisez le chemin avec un autre Wrangler, ou TJ, ou YJ, ou CJ, n’oubliez jamais de saluer. Je m’excuse auprès des deux ou trois conducteurs de Jeep à qui je n’ai pas envoyé la main durant ma première journée d’essai.

Bien que ça puisse paraître niaiseux ou même enfantin, il s’agit en fait d’un des avantages d’être propriétaire d’un Wrangler. On devient un membre de la famille, d’un groupe d’individus qui comprennent pourquoi vous avez choisi d’acheter un VUS ivrogne, doté d’un habitacle exigu et possédant, sur l’autoroute, l’aérodynamisme (ainsi que la conduite) d’un cabanon de jardin. Bon, la dernière génération du Wrangler s’est améliorée à cet égard.

Jeep Wrangler Unlimited Sahara 2012 vue 3/4 avant
Jeep Wrangler Unlimited Sahara 2012 (Photo: Michel Deslauriers/Auto123.com)

Être membre de cette famille signifie également que vous vous rassemblerez et vous irez en escapade dans les sentiers hors route en groupe, et ça, c’est le fun. Vous partagerez cet intérêt commun avec d’autres gens et développerez de belles amitiés. Il y a de fortes chances pour que vous ne vous sentiez jamais seul lorsque vous posséderez un Jeep.

Que vous optiez pour la version Sport de base ou la version Rubicon habile sur les roches comme une chèvre de montagne, on s’en fout; il n’y a pas de poignée de main secrète à apprendre, et tout ce que vous avez à faire, c’est de saluer les autres propriétaires de Jeep. Pas besoin d’envoyer la main aux autres modèles Jeep croisant votre chemin, surtout pas aux conducteurs de ces « faux » Jeep, les Compass et Patriot.

Un culte? Une religion? Appelez ça comme vous voulez, mais moi j’appelle ça cool. Je me sens comme un anticonformiste au gouvernail d’un Wrangler, et j’aime ça. Je ne suis certainement pas le seul : les ventes du Wrangler en 2011 ont grimpé de 41% par rapport à 2010. Et durant le premier quart de 2012, les ventes ont bondi de 56% par rapport à la même période en 2011. C’est beaucoup de cabanons de jardin sur roues, ça.

En ce moment dans ma tête, je ne peux penser à un autre véhicule – voiture ou camion – qui crée un tel sentiment d’appartenance entre propriétaires. La passion de l’automobile rassemble les gens, et lorsque je vois des constructeurs travailler sur des voitures qui se conduisent toutes seules – et elles vont éventuellement arriver sur le marché – j’ai bien peur que cette passion soit en voie de disparition.