Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'art de vagabonder

L'art de vagabonder

Par ,

Me revoici sur la Côte Ouest canadienne, et je suis aux anges. Aux anges, parce que c’est notre Californie canadienne. Ça me fait un peu mal au cœur de dire ça, mais je dois avouer que même si la Côte Est jouit d’une histoire plus riche, Vancouver et ses environs sont à couper le souffle et beaucoup plus attrayants.

Range Rover Evoque 2012 vue 3/4 avant
Photo: Mathieu St-Pierre/Auto123.com

J’ai atterri ici il y a quelques semaines pour le lancement de l’hyper branchée Hyundai Veloster 2012. Notre route nous a menés le long de l’autoroute Sea-to-Sky jusqu’à Squamish. Cette fois-ci, dans nos Range Rover Evoque tout aussi branchés (quoique très différents), nous nous sommes aventurés jusqu’à Whistler.

Un périple de 130 km à partir de Vancouver. En moins de deux heures, on monte du niveau de la mer à environ 675 mètres, entourés de pics vertigineux atteignant presque 2 300 mètres. Le sommet le plus élevé de l’Ontario en fait 693… Vous commencez peut-être à comprendre où je veux en venir.

Les amateurs de road trips doivent absolument mettre le cap sur la Colombie-Britannique au moins une fois dans leur vie et s’imprégner des paysages grandioses, des calottes de glace, des arbres géants, bref, du monde. J’ai eu la chance de prendre la route du Nord, le graaaaand Nord dans ce bout de pays, deux fois, et je ne me tannerai jamais de vagabonder en auto par ici.

Et le Range Rover Evoque se veut le vagabond par excellence. Il avalait agilement les kilomètres de cet environnement pittoresque, et je suis rapidement venu à apprécier les qualités de ce véhicule compétent, mais aussi engageant. Auparavant, j’avais exploré le Nord au volant d’une Porsche Cayenne et d’une smart fortwo. Et, non, la smart fortwo n’a pas pris l’allure d’une mission suicidaire, elle s’est même très bien débrouillée. Je vous le jure!

L’Evoque s’avère un cocktail bien équilibré de puissance costaude et d’agilité emballante; lisez mon essai routier pour en savoir plus. Vous voyez, il ne faut pas absolument avoir un Range Rover pour conduire ici, mais un produit de la catégorie des multisegments compacts de luxe rehausse d’autant plus l’expérience.

Je suppose que ce que j’essaie de dire avec ce collage de commentaires divers, c’est que je veux déménager à Vancouver, acheter un Evoque – ou un Audi Q5, Volvo XC60 ou BMW X3 – et me la couler douce. J’adore Montréal, mon bercail, mais une fois qu’on a vu le mont Tremblant, on a pas mal fait le tour de ce que la nature peut nous offrir par ici. En Colombie-Britannique, les Rocheuses enneigées sont d’une splendeur renversante, et se dressant autour de l’occasionnel lac bleu vert virginal, elles dessinent une nature plus grande que nature.

Allez-y un jour, et vous m’en donnerez des nouvelles. Oui, je sais, les bouchons sont terribles, les maisons se vendent à des prix absurdes et il pleut toujours, mais à mon avis ce ne sont que de légers inconvénients quand on pense que le Pacifique et les Rocheuses attendent à moins d’une demi-heure de route d’un centre urbain contemporain et dynamique comme Vancouver.

Et, non, la Ville de Vancouver ne m’a pas payé pour écrire ce petit texte. C’est simplement que chaque fois que j’y vais, j’aime ce que je vois.

Range Rover Evoque 2012 vue 3/4 avant
Photo: Mathieu St-Pierre/Auto123.com