Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La planète n'a pas besoin de nous...Nous avons besoin d'elle !

La planète n'a pas besoin de nous...Nous avons besoin d'elle !

Soyons sérieux. Par ,

Soyons sérieux

Avez-vous entendu parler de l'expédition qui revient à peine du pôle Nord ?

La semaine dernière, une expédition de 250 chercheurs de plusieurs pays du globe se spécialisant dans divers domaines sont revenus d'une expédition qui a duré 4 ans afin d'étudier le phénomène des changements climatiques. Leurs conclusions confirment que le réchauffement de la planète a bel et bien lieu et que le phénomène se déroule en fait de façon accélérée. Les effets sur la vie de cette région du globe seront majeurs, ce qui entraînera des changements draconiens dans leur écosystème.

Par exemple :

- les glaciers devraient fondre d'ici 50 ans pour ne devenir qu'un phénomène saisonnier;
- les ours polaires sont voués à l'extinction;
- les ressources en nourriture traditionnelles pour les populations du Grand Nord vont être considérablement réduites;
- le transport pour ces mêmes populations sera de plus en plus difficile à cause de la fonte du sol.

Par ailleurs, il est de plus en plus question ces temps-ci de l'effet bénéfique qu'aura la fonte des glaciers sur le transport maritime. En effet, de nombreux armateurs voient en cette fonte le potentiel d'ouverture d'un nouveau canal maritime qui raccourcirait de plusieurs milliers de kilomètres certains tracés actuels. Cependant, l'écosystème polaire étant parmi les plus fragiles de la planète, les risques qu'une augmentation du trafic maritime ferait peser sur ce dernier sont majeurs.

Mais les effets ne se feront pas sentir qu'aux pôles. Ainsi, la remontée du niveau des océans fera en sorte que des millions de kilomètres carrés de terre se trouveront submergés. De la Floride au Bengladesh, des Antilles à la Louisiane, de Londres aux Pays-Bas (!), des millions de gens devront être déplacés.

Par ailleurs, les changements climatiques auront toute une série d'autres effets très importants. À savoir :

- une augmentation du nombre de sécheresses;
- une augmentation des inondations;
- de plus en plus d'ouragans, de tornades, typhons, etc.;
- des feux de forêts en quantité croissante;
- des populations confrontées à la famine à cause de l'effet des catastrophes sur les récoltes partout dans le monde, etc.,

Lorsque j'entends des éditorialistes de tous poils traiter de prophètes de malheur les écologistes qui prédisent des temps sombres pour la planète et qu'ils remettent en question le concept même des changements climatiques, je ne peux que répondre ceci :

Il y a eu trois fois plus de catastrophes « naturelles » durant la décennie des années 1990 que lors des précédentes. Le nombre de catastrophes évoquées qui ont eu lieu dans cette décennie 1990 est cependant de quinze (!) fois supérieur au nombre de catastrophes lors de la décennie des années 1950. Et tout indique que cela ira en augmentant.

Jetez un coup d'oeil sur les études de cette équipe. Je vous invite aussi d'ailleurs à aller visiter un de leurs sites dont l'adresse est le www.wwf.ca

Déprimant tout ça ?

Trouvez-vous que je suis déprimant lorsque je vous parle de tous cela ? Avez-vous envie de changer de site, d'aller prendre une marche, d'allumer la télévision ou de prendre un coup ? Si c'est le cas, je vous le confirme, vous avez un coeur. Vous êtes comme moi, qui en ai parfois jusque-là de voir mon voisin arroser son asphalte pour y faire pousser son orgueil, de me trouver à côté du type au Hummer, ce véhicule qui est pour moi la preuve qu'on a pas besoin d'être intelligent pour avoir de l'argent ou de regarder la quantité phénoménale de gens qui laissent fonctionner leur véhicule au ralenti alors qu'ils sont en train de déjeuner ou de faire leurs emplettes par tous les temps. (Si vous ne croyez pas cela possible, venez me voir; je vous présenterai mon beau-père...)