Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La pollution sonore, vous connaissez? (Partie 1)

La pollution sonore, vous connaissez? (Partie 1)

Par ,

La tolérance au bruit diffère selon chaque personne. Pour certains, le bruit d’un marteau-piqueur est un irritant; pour d’autres, ce sera une chanson de Justin Bieber. Dans mon cas, l’une des pires pollutions sonores qui existe est le son d’une chaîne audio gonflée à bloc, caissons d’extrêmes-graves dans « le tapis »!

Ne vous méprenez pas : j’aime la musique. Beaucoup même. Malgré mes goûts éclectiques, je n’écoute pas mes compositeurs préférés en mettant le volume au maximum, et ce, pour plusieurs raisons.

La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres
J’aurais pu aussi écrire de ne pas faire subir à autrui ce qu’on ne voudrait pas endurer soi-même. Que les gens écoutent leur musique en voiture, soit; mais lorsque j’entends le « boum boum » à 5 coins de rue, là c’est trop. Que certaines personnes aiment écouter de la musique à tue-tête est entièrement légitime; cependant, je suis aussi en droit d’exiger de ne pas être agressée par cette attitude.

Je suis la première à monter le volume lorsqu’une pièce que j’apprécie joue à la radio; par contre, je le fais dans les limites du raisonnable et dans le respect des autres usagers de la route et des gens qui sont à proximité. Dans le pire des scénarios, je remonte les vitres de mon véhicule pour ne pas déranger les autres.

Quand je suis assise dans ma fourgonnette et que j’ai soudain l’impression d’avoir un siège vibrant en raison d’un automobiliste qui écoute sa musique à fond, j’attends avec impatience que le feu vire au vert pour qu’il puisse me dépasser, pour ne pas avoir à subir ce vacarme pendant des kilomètres.

Même chose à la maison : lorsque je suis dans ma cuisine, je trouve fort désagréable de voir des ondes de choc apparaître dans mon café quand une voiture passe sur ma rue (ou pire, sur la rue voisine!) et qu’elle donne l’impression d’avancer grâce à son caisson d’extrêmes-graves! Surtout en pleine nuit : un peu de respect pour ceux qui dorment s’il vous plaît!

Je tiens à mon audition

Évidemment, quand j’étais ado, je mettais à fond les écouteurs de mon baladeur Sony jaune, sans réaliser à l’époque les risques qui y étaient rattachés.

Pourtant, en vieillissant, je suis devenue intolérante au bruit. Est-ce que je souffre d’hyperacousie en raison de mes comportements passés? Peut-être. Quoi qu’il en soit, j’essaie d’inculquer à mes enfants que le fait d’écouter leur musique à fond peut leur causer des lésions irréversibles. Mais comme à 15 et 12 ans on sait tout, la partie n’est pas gagnée…

Dans mon prochain article, j’insisterai sur les conséquences, tant légales qu’auditives, de mettre le volume à fond au détriment d’autrui.

SEMA 2009
Photo: Philippe Champoux