Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La référence des CVT

La référence des CVT

Par ,

Les boîtes de vitesses à variation continue, mieux connues sous le sigle « CVT », servent notamment à réduire la consommation de carburant des véhicules. Puisqu'il n'a pas de rapports fixes à respecter, le moteur peut tourner à plus bas régime en conduite modérée et maintenir un régime plus constant en général.

Toutefois, comme plusieurs technologies qui visent à améliorer le rendement énergétique, les boîtes de type CVT ne font pas vraiment l'affaire des mordus de conduite. Pourquoi? Parce qu'elles n'offrent pas de sensations de changement de rapport.

Changer de rapport permet de couper très brièvement la puissance avant d'accélérer de plus belle. Le son du moteur baisse de façon marquée pendant ces brefs instants et le régime qui augmentait tombe soudainement pour remonter à nouveau.

Tout amateur de voitures, lorsqu'il était jeune, a imité le son d'un moteur qui accélère en changeant de rapport – pas d'une CVT qui crie à tue-tête quand on écrase la pédale au fond (ironiquement, je connais des enfants qui poussent un cri assez similaire avant de piquer une crise).

Or, durant mon essai de la Nissan Altima 3.5 SL 2013, j'ai découvert comment ce genre de boîte de vitesses sans rapport peut se transformer en une arme de performance.

Nissan est un pionnier de la technologie CVT et sa boîte Xtronic vise dans le mille. Pour 2013, les ingénieurs l'ont révisée afin d'obtenir une gamme de ratios de démultiplication plus vaste, moins de friction, plus de performance et une meilleure économie d'essence. Quand on écrase l'accélérateur de l'Altima à moteur V6, l'effet est très convaincant.

2012 NIssan Versa CVT
Photo: Sébastien D'Amour

La nouvelle boîte Xtronic n'hésite pas comme une automatique au moment de rétrograder. Elle fait plutôt bondir la voiture sur-le-champ. Au lieu de se fier à cinq, six ou sept rapports fixes, cette CVT peut livrer une accélération instantanée avec n'importe quel ratio de démultiplication. En mode Sport, elle choisit même des ratios prédéterminés pour simuler une boîte automatique ultra rapide d'exécution. Ceux qui le désirent peuvent d'ailleurs exploiter ces faux rapports à l'aide des sélecteurs au volant. Le son envoûtant du V6 rend l'opération encore plus excitante – rien à voir avec le hurlement d'un gamin hystérique.

En mode normal, une pression sur l'accélérateur pousse le régime du moteur à environ 80 % de sa capacité et la boîte Xtronic conserve alors un ratio prédéterminé, ce qui donne l'impression d'une automatique qui rétrograde. Tout s'effectue sans rapports conventionnels, grâce à un engrenage sous-planétaire et à de plus petites poulies. Résultat : une accélération extrêmement fluide et très raffinée.

Les conducteurs apprécieront la puissance facilement accessible en tout temps, que ce soit pour se faufiler à travers la circulation, embarquer sur l'autoroute ou simplement dépasser un autre véhicule. Bien sûr, il ne faut pas oublier l'économie d'essence : j'ai obtenu une moyenne de 9,5 L/100 km avec la boîte Xtronic de la Nissan Altima 2013.

Bref, si vous adorez conduire et cherchez en vain une berline sportive à boîte manuelle, ne manquez pas d'essayer celle-ci.