Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Bon GM devient le vrai GM

Le Bon GM devient le vrai GM

Par ,

La chose est maintenant acquise et le juge Robert E. Gerber de la cour des faillites américaines a tranché : General Motors a obtenu l’autorisation de scinder ses avoirs entre le bon et le mauvais GM. Pour le juge qui l’a indiqué dans son jugement : « C’est le seul moyen d’empêcher le patient de mourir sur la table d’opération». Il a aussi motivé sa décision rapide par l’aboutissement du délai imposé par l’administration Obama pour accorder l’aide financière de 60 milliards demandée.


Le Bon GM, baptisé NGMCO, obtient donc la permission de reprendre les actifs les plus rentables de l’entreprise ainsi que les bannières Chevrolet, GMC, Buick et Cadillac. Une fois ces transactions terminées, NGMCO reprendra le nom de General Motors, et poursuivra ses opérations sous l’appellation générale, ainsi que sous les bannières connues.

On espère être en mesure de maintenir les coûts d’opération plus bas avec cette nouvelle compagnie, notamment en raison des diminutions importantes du réseau de concessionnaires qui se complétera d’ici un an, mais aussi parce qu’on a réussi à obtenir des ententes avec les syndiqués de façon à limiter les coûts de main-d’œuvre.

Notons que la nouvelle compagnie sera désormais détenue par blocs d’actions, par de grandes institutions. Les gouvernements américain et canadien (incluant celui de l’Ontario) posséderont respectivement 60,8 et 11,7 % des actions de la nouvelle compagnie. Le Fonds de retraite des employés de GM aura pour sa part en main 17,5%, alors que l’ancienne compagnie, le mauvais GM, sera titulaire de 10% des actions.

Notons cependant que si tout se déroule comme prévu, le gouvernement américain a déjà fait part de son intention de revendre publiquement ses actions de la compagnie. Et si les délais de retour à la rentabilité sont respectés, cette vente publique pourrait avoir lieu dès 2010.

La nouvelle compagnie aura aussi un tout nouveau conseil d’administration, dirigé par Fritz Henderson. Le conseil sera ainsi composé de six membres déjà en place, en plus de nouvelles nominations effectuées par les actionnaires au cours des prochains jours. On attend d’ailleurs mercredi la proposition canadienne pour siéger sur le conseil.

L’application de cette vente des bons actifs à la nouvelle compagnie General Motors devrait se réaliser d’ici quatre jours, délai fixé par la cour. Concrètement, pour le consommateur cependant, cette transition devrait être transparente, affirme-t-on du côté de GM.

L’ancienne compagnie portera désormais l’appellation de Motors Liquidation Company, et se chargera, comme son nom l’indique, de liquider les actifs non rentables de la compagnie. Un nouveau conseil sera mis en place pour superviser cette opération au cours des prochaines semaines.

Le seul impact connu pour les consommateurs actuellement, se fera sentir chez les concessionnaires dont le réseau diminuera dès la fin de cette année. Des mesures de transition seront cependant mises en place pour que tous les clients recréent des liens avec de nouveaux concessionnaires.

La vente n’aura aucun effet sur les garanties ni sur la disponibilité des pièces, même pour les voitures dont les ventes se termineront au cours des prochains mois.


photo:General Motors