Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le nouveau GM sera plus fort et pensera plus aux consommateurs

Le nouveau GM sera plus fort et pensera plus aux consommateurs

Par ,

Peu souriant mais l’air assuré, le principal dirigeant de la compagnie General Motors aux États-Unis, Fritz Henderson, a rencontré les médias pour leur tracer les grandes lignes de la décision de sa compagnie de se placer sous la protection du Chapitre 11 de la loi sur les faillites américaines.

« Le nouveau GM sera plus fort et pensera plus aux consommateurs » -Fritz Henderson

Dans les faits, la compagnie s’est inscrite officiellement le 1er juin en avant-midi pour assurer la mise en place d’un plan total de restructuration. On sait déjà que 14 usines seront fermées, uniquement aux États-Unis, et que des milliers d’emplois seront perdus. En revanche, toutes les opérations canadiennes et mexicaines seront épargnées par cette décision.

En effectuant cette manœuvre, et en mettant à profit la section 363 de la loi qui permet le morcellement de la compagnie, GM envisage la création d’une nouvelle entreprise plus forte, et mieux structurée, qui devrait émerger d’ici 60 à 90 jours, en abandonnant les portions moins viables.

Certaines, comme Opel, ont déjà trouvé preneur, tout comme Saturn qui pourrait intéresser le consortium Saturn-Penske. Mais GM mise plutôt sur les marques Chevrolet, Cadillac Buick et GMC pour assurer sa relance.

« Il est hors de question que GM ne se lance, comme dans le passé, dans des vagues de dévoilement de voitures, en sachant que 2 ou 3 auront du succès. Alors que les autres resteront dans la moyenne. À partir de maintenant, tous les modèles lancés par GM devront se classer au niveau des meilleurs de la catégorie, rien de moins. Il n’y a plus de place à l’hésitation», a souligné Fritz Henderson.

Il a aussi affirmé vouloir une compagnie désormais axée sur les consommateurs. « Nous demandons à ceux qui n’achètent pas GM, ou ceux qui ont acheté et qui ont abandonné, de nous laisser une nouvelle chance. Nous allons vous prouver que nous sommes en mesure de reprendre les rênes», a précisé Fritz Henderson.

Une réorganisation complète
Pour en arriver à une telle solution, General Motors devra toutefois envisager d’autres fermetures de concessions, du moins aux États-Unis, et une nouvelle vague de fermeture devrait débuter dès la première semaine de juin.

Quant au financement des opérations, il sera notamment assuré par l’investissement de 30 milliards de dollars du Trésor américain, et de 8 milliards des autorités canadiennes (gouvernements fédéral et ontarien). Le fonds de santé du syndicat des travailleurs américains, et les propriétaires de créances non garanties, détiendront aussi un pourcentage des actions de la compagnie.

« Pour le moment, tout le monde veut travailler dans le même sens : créer un nouveau GM plus fort et mieux préparé à affronter l’avenir. Par la suite, les actionnaires gouvernementaux voudraient bien revendre le tout au privé, mais pas avant plusieurs années. Il ne s’agit que d’un support temporaire mais indispensable pour la réalisation de notre plan.»

« Nous sommes conscients que nous en demandons beaucoup aux gens, mais nous leur demandons de nous faire confiance. Et la seule façon de mériter cette confiance, c‘est par des résultats, et nous les aurons bientôt», termine monsieur Henderson.

Rappelons que pour le moment, aucune nouvelle coupure, ou aucune fermeture supplémentaire, n’a été annoncée au Canada. Le premier ministre Stephen Harper doit lui aussi faire connaître sa position.

Lire la réaction d'auto123 : GM et le Chapitre 11 : l'avenir, quel avenir? - réaction d'auto123


photo:General Motors