Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le centre de R et D de Hyundai à Namyang

Le centre de R et D de Hyundai à Namyang

Au coeur de la montée de Hyundai acre Par ,

NAMYANG, Corée du Sud – À environ 40 km au sud-ouest de Séoul, le centre de recherche et développement de Hyundai à Namyang s’étend sur 870 acres de terre reconquise de la mer. On l’a établi en 1995; avant, Hyundai faisait toutes ses recherches au sein du groupe d’usines d’Ulsan.

Centre de R et D de Hyundai à Namyang
Photo: Hyundai

Les installations de Namyang se divisent en trois grandes sections : le District A consiste en centres de Conception, d’Ingénierie et des Groupes motopropulseurs, le District B comprend une soufflerie, une salle d’acoustique et des infrastructures d’essai en conditions météo extrêmes, et le District C renferme un site d’essai de chocs capable de simuler 17 types de collisions différentes jusqu’à 600 fois par année. Plus de 10 000 personnes travaillent pour les diverses divisions, concepteurs comme ingénieurs.

Le centre de technologie, de calibre mondial, est absolument énorme : il faut prendre l’autobus entre chaque étape de notre visite! Premier arrêt : le centre de design, où s’affairent quelque 500 concepteurs. On protège les nouveaux dessins plus férocement que des secrets d’État, et c’est sans surprise qu’on nous confisque nos appareils photo pour la « visite », qui se résume à un court métrage dans une salle de conférence fermée. À l’écran défilent les différentes étapes du processus de conception : des croquis bruts se métamorphosent en modèles virtuels, puis en sculptures d’argile grandeur nature, l’idée se concrétisant selon la philosophie de « sculpture fluidique » de Hyundai.

Ensuite, le centre des Groupes motopropulseurs, où se côtoient des dynamomètres destinés aux moteurs, boîtes de vitesses et châssis ainsi que des simulateurs d’essais routiers. Nous déambulons dans une galerie de moteurs et boîtes de vitesses signés Hyundai, présentés en ordre chronologique. Les premiers temps, les activités de recherche et développement de Hyundai se résumaient à renommer des véhicules Mitsubishi.

Jusqu’à la fin des années 1980, les modèles Hyundai utilisaient toujours les groupes motopropulseurs de cette dernière.

Posant fièrement la main sur la tubulure d’admission d’un petit quatre-cylindres rudimentaire, Frank Ahrens, le directeur des relations publiques internationales de Hyundai, le proclame « le moteur le plus marquant de Hyundai sur le plan historique ».

Centre de R et D de Hyundai à Namyang
Photo: Hyundai