Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Saint : Volvo P1800

Le Saint : Volvo P1800

Par ,

Quand je n’étais encore qu’un enfant, dans les années ‘60 (oui, je sais, je n’ai pas l’air si vieux), je me laissais aller à rêver que je deviendrais le prochain Saint, de la série télévisée du même nom. Fou, je sais, mais à ma défense, Simon Templar (interprété par Roger Moore) était l’idole parfaite.

Il était à la fois charmant et sophistiqué, et ses poches étaient sans fonds. Les filles n’en avaient que pour lui. Mais, plus important encore (surtout aux yeux du jeune garçon que j’étais), il conduisait des voitures fantastiques!

Je dis voitures parce que, dans Le Retour du Saint (Return of the Saint) de la fin des années ‘70, Ian Ogilvy – le successeur pas vraiment à la hauteur de Moore – tient le volant d’une Jaguar XJS. Fait intéressant, Jaguar a soi-disant refusé l’opportunité de fournir sa Type E, dans les débuts de la série, en 1962. Les revoilà dix ans plus tard en train d’essayer de capitaliser sur le succès de l’émission.

Bien sûr, la monture la plus célèbre de Mr. Templar, à laquelle il sera éternellement associé, est la plutôt rare Volvo P1800. Quelle voiture.

Volvo P1800
Photo: Volvo

Cependant, ce que certains d’entre vous ignorent peut-être, c’est que la P1800 était à toute fin pratique condamnée aux livres d’histoire avant même de voir le jour; Volvo, auteure de la P1800, ne parvenait pas à se trouver une usine pour la concrétisation du projet.

Des grands noms allemands et italiens de l’industrie ont tous refusé la commande, par conséquent le projet était en voie d’être abandonné jusqu’à ce que les Britanniques, Jensen Motors plus précisément, viennent à la rescousse.

Eh oui, les premières Volvo P1800 étaient toutes construites en Grande-Bretagne; les structures monocoques prenaient tout d’abord forme en Écosse, puis se rendaient à West Bromwich, en Angleterre, où l’assemblage final avait lieu. Voilà sûrement pourquoi la compagnie britannique de production télévisée percevait la Volvo comme une voiture convenable à Mr. Templar.

Tout le monde le sait, par la suite Roger Moore a changé son nom de Mr. Templar à Mr. Bond. Pendant ce temps, Volvo, ayant découvert des problèmes de qualité avec l’usine Jensen, rapatriait la production en Suède.

C’est à ce moment que la P1800 est devenue la P1800S, qui à son tour fut suivie par la P1800E. Vint ensuite, ma préférée de toute, la P1800ES familiale. En voilà une voiture de sport pratique qui avait de l’allure.

En 1973, cependant, les chiffres de ventes totales n’atteignaient même pas 50 000 unités, et étant donné la compétition féroce des autres manufacturiers, dont celle de Jaguar avec la Type E, on a finalement poussé le coupé Volvo vers la retraite.

Naturellement, au fil des ans, les rumeurs d’un retour de Mr. Templar au petit écran furent nombreuses. Ceci dit, mis à part la médiocre et pas très fidèle interprétation cinématographique de 1997, qui mettait en vedette Val Kilmer, il n’en fut rien. Si un jour le projet finit par se concrétiser, vous savez qui soumettra sa candidature pour le premier rôle.

Quoi! J’ai même le bon accent…