Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Soleil Levant brille de tous ses feux

Le Soleil Levant brille de tous ses feux

Par ,

On ne sait pas ce à quoi AJ Foyt a pensé lorsqu’il a décidé d’engager le pilote japonais Takuma Sato pour la saison 2013 de la série IZOD IndyCar, mais une chose est sûre, c’est qu’il n’aurait probablement jamais imaginé que son pilote occuperait la tête du classement des pilotes après quatre épreuves.

Et ne croyez pas que Sato soit chez Foyt tout simplement par chance ou, encore, en raison des contre-performances des meneurs habituels. Au contraire, il y est de plein droit, tant par sa maîtrise en piste que par l’irréprochable professionnalisme de toute l’équipe Foyt.

À mon avis, la combinaison Sato/Foyt possède justement ce qui manque au Team Penske cette saison, une totale symbiose entre les composantes d’une équipe : un pilote véloce et opportuniste et une équipe dans les puits qui lui permet de retourner en piste le plus rapidement possible et ce, sans anicroche.

Il faut dire que le Nippon avait une pente abrupte à grimper dans le cœur des amateurs et dans la tête des analystes, lui qui s’était forgé une réputation de casseur, tout d’abord en Formule Un puis, à ses débuts en IndyCar.

Doté d’un talent certain, Sato avait toujours la fâcheuse habitude de faire suivre un coup de volant génial par une bourde des plus puériles, qui avait pour résultante de renforcer sa réputation et de rendre ses patrons furieux et moins riches en raison des nombreuses voitures esquintées.

Déjà, l’an passé, on sentait chez lui un changement d’attitude. Moins d’accidents bêtes qui lui ont permis d’avoir une présence soutenue parmi les meneurs, tant sur les circuits routiers que sur les ovales.

Oui, je sais bien que son erreur l’an dernier au Indy 500 lui a fait perdre la prestigieuse épreuve, mais voilà, ce fut une erreur comme tous les excellents pilotes peuvent en commettre quelquefois, lorsque les enjeux sont importants et non pas une bourde commise alors que la situation ne commandait en rien d’effectuer une manœuvre audacieuse.

Je crois que c’est cela le nouveau Sato. Apprendre qu’il y a des moments où cela vaut la peine de se dépasser et d’autres où il vaut mieux prendre son mal en patience pour mieux rebondir au bon moment.

C’est ce que les grands champions apprennent et c’est peut-être cela qu’AJ, un des plus grands d’entre tous, aura au moins transmis à son pilote du Soleil Levant…

Takuma Sato
Photo: LAT/IndyCar