Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'éruption volcanique cause bien des maux de tête, et pas qu'en Formule 1

L'éruption volcanique cause bien des maux de tête, et pas qu'en Formule 1

Par ,

L’excellent magazine Racecar Engineering a publié des informations intéressantes sur les effets de l’éruption du fameux volcan islandais, attention allons-y, Eyjafjallajökullhas, sur le petit monde de la course automobile.

En fait, j’ai fait connaissance avec ce magnifique volcan il y a de cela un mois. Je devais me rendre de Montréal à Londres pour effectuer la visite du McLaren Technology Centre.

Mon vol Air Canada en destination de Heathrow a effectué un demi-tour au-dessus de l’Atlantique samedi le 20 mars, le nuage de poussière s’élevant déjà à plus de 16 500 mètres d’altitude. Comme les autres 220 passagers, je découvrais le Eyjafjallajökullhas…

Le lendemain, nous avons pu effectuer le voyage en passant beaucoup plus au sud.

Nous savons bien que plusieurs membres des écuries de F1, journalistes, officiels, voitures et équipement sont bloqués en Chine ou effectuent un long et pénible périple de retour.

Mais le nuage affecte aussi le MotoGP. L’épreuve du Japon, prévue le week-end dernier, a été annulée, car la plupart des écuries ne pouvaient quitter l’Europe.

Aux États-Unis, plusieurs écuries britanniques et européennes de la série American Le Mans sont bloquées et incapables de revenir à leurs bases après le Grand Prix de Long Beach.

Entre temps, les écuries du Championnat FIAGT1 World sont coincées à Abu Dhabi.

Finalement, les équipes du Championnat du monde des rallyes connaissent des ennuis à quitter la Turquie. Plusieurs écuries doivent maintenant effectuer le trajet par la route, ce qui allonge le déplacement et nécessite beaucoup de temps.

Dans une interview accordée à Reuters, Andrew Wheatley de M-Sport, qui engage les Ford Focus d’usine en WRC, explique que le déplacement qui devait coûter 800$ par membre de l’équipe va désormais en coûter 1500. Sachant qu’il y a 88 membres à déplacer, la facture est plutôt salée.

Les équipes craignent aussi manquer de temps. Le prochain rallye sera tenu en Nouvelle-Zélande, de l’autre côté du globe. Pour y arriver, le matériel doit impérativement quitter l’Europe dans une semaine.. Il faudra peut-être un miracle pour y parvenir…


photo:Ford