Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les Canadiens ont besoin d'un incitatif financier pour éliminer les vieux véhicules

Les Canadiens ont besoin d'un incitatif financier pour éliminer les vieux véhicules

Par ,

Communiqué de presse
Source : Corporation des associations de détaillants d'automobiles (CADA)

OTTAWA
- Les concessionnaires et les fabricants d'automobiles du Canada pressent le gouvernement fédéral d'aider à renforcer la confiance des Canadiens et l'économie canadienne en présentant un solide programme de "mise à la casse" visant à stimuler la vente de nouveaux véhicules, tout en retirant de la route les vieux véhicules à fortes émissions, moins sécuritaires. D'autres pays appliquent déjà avec succès des programmes similaires, notamment l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni.

"Le Canada verrait des avantages immédiats en matière d'économie, d'environnement et de sécurité avec un programme encourageant les conducteurs à remplacer les véhicules plus âgés par de nouveaux véhicules, a dit le président et chef de la direction de la Corporation des associations de détaillants d'automobiles Richard Gauthier. L'Allemagne est un bon exemple. Après la mise en application d'un programme de mise à la casse simple et sensé offrant un incitatif de 3 800 $ (CAD), les ventes de nouveaux véhicules ont augmenté de 20 % en avril et de 40 % en mai. Avant l'introduction de ce programme, les ventes avaient baissé de 14 % en janvier."


La proposition de l'industrie reflète le programme appliqué avec succès en Allemagne :

- Un incitatif significatif de $3,500 à l'achat de tout nouveau véhicule léger si un véhicule usagé ayant au moins 10 ans est échangé et mis à la casse;

- Une durée précise, par exemple un an ou jusqu'à ce que le financement soit épuisé;

- Une mise en application immédiate par l'amélioration du programme
"Adieu bazou".

"Un solide programme de mise à la casse pourrait augmenter les ventes de pas moins de 100 000 unités, ce qui serait un avantage considérable pour les consommateurs, les concessionnaires et les économies locales, a dit le président de l'Association canadienne des constructeurs de véhicules Mark Nantais. De plus, les nouveaux véhicules d'aujourd'hui, plus efficaces sur le plan énergétique, sont douze fois plus propres qu'un modèle de 1993 et sont dotés des systèmes de sécurité les plus sophistiqués. Le retrait des vieux véhicules est bénéfique sur trois plans - Economie-Environnement-Sécurité - pour les consommateurs, les gouvernements et l'environnement."

Au Canada, les ventes de nouveaux véhicules ont baissé de 20 %, ou de plus de 141 000 unités, en 2009 comparativement à l'année précédente. Cette chute représente une diminution des recettes de vente de plus de 3,5 milliards de dollars et de la TPS d'au moins 175 millions.

"Les près de 3 500 vendeurs de voitures qui sont au coeur de pratiquement toutes les communautés au Canada luttent afin de survivre à ce ralentissement économique sans précédent, a dit M. Gauthier. Compte tenu de l'état de l'économie, la confiance des consommateurs est ébranlée – nous devons leur donner une bonne raison de se débarrasser de leurs vieux véhicules polluants."

"D'autres pays ont testé des programmes complexes impliquant des ajustements de l'impôt sur le revenu et de la taxe de vente limitant le choix des consommateurs et n'ayant pas réussi à stimuler l'économie, a ajouté M. Nantais. Nous pensons qu'un programme de mise à la casse simplifié qui permet aux Canadiens de choisir le véhicule qui répond le mieux à leurs besoins est le mieux adapté au marché."



photo:Jupiter Images