Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les Chinois à Détroit : rira bien qui rira le dernier...

Les Chinois à Détroit : rira bien qui rira le dernier...

Par ,

Geely CK 7151
Détroit, Michigan
- Une présentation ennuyante, un Chinois qui s'exprime péniblement en anglais, des journalistes qui sourient en coin, la poignée d'une portière qui ne veut tenir place... De la condescendance, voilà ce qu'a suscité Changfeng, premier constructeur chinois à dévoiler un véhicule au salon de Détroit. Mais rira bien qui rira le dernier...

Reculons au Salon de Détroit 2006 : y débarquait alors, pour la première fois de l'histoire automobile nord-américaine, un constructeur chinois - Geely. Non pas dans la grande salle d'exposition, avec les GM et Toyota, plutôt dans le hall d'entrée, à l'écart de l'action. Qu'importe, la berline CK 7151 a attisé les curiosités et ce, même si son représentant a passé son temps à recoller, sur le coffre arrière, les insondables lettres qui la désignent.

Dévoilement historique
« Nous prévoyons écouler nos premiers SUV en Amérique du Nord d'ici deux ans, » a confié le directeur général de Changfeng
Salon de Détroit 2007 : cette fois, c'est dans la grande salle qu'un constructeur chinois s'installe. Et d'être installé au sous-sol, avec les distributeurs d'accessoires, n'empêche pas Changfeng de procéder au tout premier dévoilement chinois à survenir sur notre continent.

Avant de contempler les Liebao CS6 et Feibao CT5, il a toutefois fallu endurer le long préliminaire du président JianXin Li, qui a massacré allègrement la langue de Shakespeare. On y a tout de même appris que le constructeur, établi dans la province de Hunan, là même où Mao Tsé-Toung est né, a débuté ses opérations dans la défense militaire en 1950.

Marché du SUV en Chine : pratiquement inexistant...
L'entreprise s'est enrichie il y a dix ans d'un partenariat avec Mitsubishi, pour qui elle construit maintenant les Pajero destinés au territoire chinois. Changfeng fabrique également ses propres utilitaires Liebao (dont les Black Giant CFA et les CS) et se targue d'être l'un des plus importants fabricants de SUV en Chine, avec 33% des parts de marché.

Le hic, c'est qu'en Chine, le marché de l'utilitaire n'existe à peu près pas. Il occupe là-bas tout juste 5% des ventes. Et le segment est d'ailleurs le seul, en 2006, à avoir subi une baisse.

Pour occuper le tiers de ce marché, Changfeng n'a donc eu qu'à écouler... 40 000 unités l'an dernier, dans une industrie qui a dépassé les 7 millions d'unités.

Poignée récalcitrante
Des délégués de Changfeng tentent de recoller la poignée récalcitrante de la camionnette Feibao CT5.
On pourrait rire de Changfeng, qui veut accroître sa capacité de production « mondiale » à 200 000 unités d'ici 2010. C'est qu'après tout, Toyota extirpera deux fois plus de véhicules de ses seules chaînes de montage ontariennes, une fois sa deuxième usine implantée...

On pourrait aussi rire des prétentions nord-américaines de Changfeng, devant ce nouveau Liebao CS6 jaune canari dévoilé à Détroit, dont les flancs rappellent le Toyota 4Runner et le hayon, le Honda CR-V.

Enfin, on pourrait rigoler de cette camionnette noire Feibao CT5, qui a laissé sa poignée de portière entre les mains d'un journaliste. De longues et embarrassantes minutes ont été nécessaires aux délégués de Changfeng afin de recoller la pièce récalcitrante...