Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les GPS au service de l'environnement

Les GPS au service de l'environnement

Par ,

Non seulement la navigation par satellite dans les voitures évident bien des désagréments, et dans certains cas de longues discussions de couple, mais une récente étude commandée par NavTeq, un des plus importants fournisseurs de service GPS, démontre qu'elle peut aussi aider à protéger l'environnement.


L'étude, réalisée en Europe dans les régions de Munich et de Düsseldorf en Allemagne, a permis de constater que les utilisateurs de navigation par satellite diminuait de 12% en moyenne leur consommation d'essence, et de près de 24% l'émission de dioxyde de carbone.

Pour en arriver à de tels résultats, on a utilisé une centaine de conducteurs n'ayant jamais utilisé de GPS auparavant. Le système a été installé dans leur voiture afin de permettre de retracer à distance la route parcourue ainsi que la vitesse de conduite.

Au total, plus de 2100 voyages individuels, totalisant plus de 20 000 kilomètres et 50 heurs de conduite ont été analysées pour parvenir à ces résultats. Détail intéressant, trois types de voiture ont été analysées : une première, servant de groupe témoin, sans GPS; une seconde dotée de système de navigation simple; et une troisième, munie cette fois du système de navigation avec information sur le trafic.

Outre la diminution de consommation d'essence, provoquée notamment par des temps de conduite moins long et des trajets plus directs, l'étude a aussi permis de constater que la situation s'améliore avec l'usage,.

Ainsi, durant la deuxième moitié de l'étude, les conducteurs s'étant familiarisés avec le système étaient capable de réduire encore leur consommation, ayant plus de facilitée à suivre les informations du GPS.

Autre conclusion peu étonnante, c'est sur les routes inconnues des conducteurs que l'on a constaté la plus importante diminution de temps de conduite, et de consommation d'essence évidemment.

Au terme de l'étude, les chercheurs ont ainsi pu déterminer que la consommation moyenne avait baissé de 8,3 à 7,3 litres au 100 kilomètres, ce qui correspond à 0,91 tonnes métriques de moins en dioxyde de carbone par conducteur annuellement.

En extrapolant ces résultats sur une année complète, on peut comprend que chaque conducteur conduirait près de 2500 kilomètres de moins, épargnant du même coup 1,19 millions de pneus en Allemagne seulement.

Aucune étude similaire n'a encore été réalisée en Amérique du Nord, mais on peut croire que les résultats seraient encore plus avantageux puisque la consommation moyenne des voitures nord-américaines est plus élevées que celle de leur pendant européen.


photo:NavTeq
Gallerie de l'article