Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les investisseurs de la CVC inquiets par l'affaire Ecclestone

Les investisseurs de la CVC inquiets par l'affaire Ecclestone

Par ,

D'après GMM

Le Financial Times rapporte que les actionnaires de la CVC Capital Partners, propriétaire des droits commerciaux de la F1, sont inquiets des dernières révélations dans l'affaire Gerhard Gribkowsky.

Alors que Bernie Ecclestone accuse Gribkowsky de chantage au moment de la transaction entre la banque BayernLB et la CVC il y a quelques années, les investisseurs demandent au groupe financier de clarifier la situation.

Un actionnaire européen, désirant conserver l'anonymat, affirme : « Il n'y a pas eu beaucoup de communication de la part de la CVC et cela nous inquiète un peu. Nous n'en savons pas plus que ce que nous lisons dans les médias».

La compagnie n'a jamais été accusée de quoi que ce soit dans l'affaire, et la CVC annonçait en janvier « n'avoir eu aucune connaissance, ni avoir été impliquée, dans le paiement d'une commission à M. Gribkowsky ».

Cependant le Financial Times indique que les dirigeants et investisseurs de la F1 se questionnent sur l'apparente « paralysie » de la CVC dans cette affaire.

Le quotidien indique que les investisseurs sont aussi « fâchés que Donald Mackenzie, dirigeant et partenaire du groupe privé, ne remplace pas M. Ecclestone à la tête de la FOM (Formula One Management) ».

Bernie Ecclestone et Donald Mackenzie.

Mais lorsqu'il a appris qu'il y a bien eu un versement de Bernie Ecclestone en parallèle de la transaction avec la banque BayernLB, Donald Mackenzie était très « exaspéré » selon son entourage.

L'actionnaire anonyme ajoute qu'il n'y aura pas de révolte interne « C'est un de ces cas où les investisseurs acceptent un manque de communication, car la CVC offre de très beaux retours », précise-t-il.