Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les premiers tests de trains routiers automatisés sont concluants

Les premiers tests de trains routiers automatisés sont concluants

Par ,

Avez-vous déjà songé à lire votre journal ou étendre vos jambes tout en conduisant sur l'autoroute? Dorénavant, ce concept se rapproche davantage de la réalité que de la fiction. Les premiers essais de trains routiers automatisés effectués sur la piste de tests de Volvo, en Suède, se couronnent de succès.

Le projet SARTRE (Safe Road Trains for the Environment) fait partie d'une commission de recherche européenne qui croit fermement que des pelotons de voitures dont le rythme est dicté par le conducteur à l'avant réduiront la consommation de carburant, en plus d'améliorer les bilans de sécurité routière et même diminuer les bouchons de circulation.



Après avoir conduit plusieurs tests réalisés à l'aide de simulateurs, intégrant les systèmes de sept compagnies membres de SARTRE, provenant de quatre pays, les chercheurs de Volvo ont finalement mis à l'essai le projet sur la route. Pour cette première phase, seulement deux véhicules composaient le train routier.

Lorsqu'intégré à une automobile, le système lui permet de rejoindre un train routier mené par un pilote professionnel qui conduit un camion à des vitesses allant jusqu'à 90 km/h. Dans le groupe, chaque véhicule s'ajuste automatiquement en calculant la distance, la vitesse et la direction du meneur. Une fois engagée, la voiture se déplace d'elle-même et le conducteur peut s'adonner à d'autres activités. De plus, il peut quitter le peloton à tout moment.

Volvo progresse rapidement dans le développement de cette technologie et envisage la production de masse d'ici les prochaines années. Cependant, les lois de chaque pays et l'acceptation d'une telle innovation par la population demeurent des facteurs qui pourraient considérablement ralentir le processus.

Sur Internet, les commentaires restent plutôt mitigés. Certains trouvent l'idée géniale et désirent profiter de cette technologie le plus tôt possible. D'autres s'interrogent quant à la sécurité d'un tel dispositif et sur le fait de dépendre sur un seul conducteur. Arrivent enfin ceux qui aiment conduire et considèrent que ce système est fait « pour les gens paresseux ».