Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les sept plus grosses fausses conceptions au sujet de l'assurance auto

Les sept plus grosses fausses conceptions au sujet de l'assurance auto

Le temps est venu de mettre les choses au clair Par ,

«Publireportage»

Plus on en connaît, plus on prend de meilleures décisions. Si l'assurance auto paraît simple au premier abord, une multitude de détails peuvent engendrer de la confusion. Pour compliquer le tout, il existe plusieurs fausses croyances au sujet des protections et des primes.

Voici donc les sept plus grosses fausses conceptions qui perdurent dans le domaine de l'assurance auto. Bien sûr, nous vous donnerons l'heure juste afin de vous aider à choisir la couverture qui répond le mieux à vos besoins et qui coûte le moins cher possible.

1 – Toutes les infractions au code de la sécurité routière augmenteront la prime d'assurance

Pas nécessairement : ça dépend du type d'infraction et de sa gravité. Par exemple, les tickets de stationnement n’ont aucun effet sur la prime d’assurance, ces types de contravention importent peu pour l’assureur, car elles n'ont rien à voir avec le risque que vous représentez. Par contre, commettre un excès de vitesse est un signe de mauvaise conduite sur la route et fera inévitablement augmenter votre prime.

La gravité importe aussi : un excès de 40 km/h a beaucoup plus d'impact qu'un excès d'à peine 5 km/h. Toute hausse de la prime le reflétera.

2 – Les modèles de couleur rouge coûtent plus cher à assurer

En vérité, les compagnies d'assurance auto ne se préoccupent pas de la couleur de votre véhicule. La raison est simple : celle-ci n'influence aucunement le risque que vous représentez.

Plusieurs croient à tort que les propriétaires de voitures rouges conduisent tous de façon imprudente et attirent davantage l'attention des policiers, ce qui augmente leur prime. Or, aucune étude ne permet d'associer une conduite dangereuse avec la couleur du véhicule.

3 – Les véhicules de luxe coûtent plus cher à assurer

On pourrait le croire, mais c'est faux. Les compagnies d'assurance auto désirent connaître le prix de votre véhicule, mais pas pour calculer votre prime. Elles s'intéressent plutôt à d'autres facteurs qui reflètent mieux le risque que vous représentez : les chances que le véhicule se fasse voler, le coût des réparations éventuelles, les dispositifs de sécurité qui protègent les occupants, etc. On vérifie également si une marque, un modèle ou une année en particulier est associé avec un grand nombre de réclamations coûteuses.

Ainsi, une voiture d'entrée de gamme qui s'avère plus ou moins sécuritaire et qui attire beaucoup les voleurs peut coûter plus cher à assurer qu'une voiture de luxe sécuritaire et moins intéressante pour les voleurs.

4 – Les véhicules neufs ont plus de chances de se faire voler

Il s'agit d'une fausse croyance sur la façon dont les voleurs travaillent. Dans les faits, les véhicules plus anciens se font voler beaucoup plus souvent. Regardez le dernier top 10 des véhicules volés que dresse le Bureau d'assurance du Canada : on note la Honda Civic 1999, le Pontiac Aztek 2001 et l'Acura Integra 1998. Le modèle le plus récent sur la liste est la Toyota Venza 2009.

De nos jours, les véhicules possèdent des systèmes antivol sophistiqués. Ceux qui datent de plusieurs années sont donc plus faciles à voler, ce qui en fait des proies plus alléchantes.

5 – Les personnes âgées paient une prime plus élevée en général

On croit que les conducteurs plus âgés représentent un plus grand risque – et donc qu'ils paient plus cher – en raison de leurs problèmes de vue, de leurs temps de réaction supérieurs et du fait qu'ils roulent trop lentement? C'est tout le contraire!

Pour les compagnies d'assurance auto, ces personnes représentent en fait un moins grand risque et obtiennent des primes plus avantageuses. Leur kilométrage annuel étant typiquement moins élevé, elles courent moins de risques de subir un accident. D'ailleurs, certaines compagnies accordent des rabais aux conducteurs à partir de 65 ans.

6 – Tout dommage est assuré


Une assurance auto ne couvre pas tous les types de dommages que peut subir votre véhicule. Il faut voir les clauses de votre police.

Les dommages causés par un accident sont couverts par la protection contre les collisions et ceux causés par la chute d'un arbre sont couverts par la protection globale. Toutefois, ces deux protections sont facultatives; vous pouvez vous en prévaloir ou non. Dans le deuxième scénario, vous seul devrez payer pour les dommages subis.

7 – La plupart des compagnies d'assurance auto chargent des primes similaires

Au contraire, une compagnie peut exiger une prime très différente d'une autre pour un même ensemble de protections et de franchises. Si vous ne cherchez pas à obtenir des soumissions auprès de diverses compagnies, il sera impossible de savoir si vous payez trop cher.

Magasinez au moins une fois par année, environ un mois ou deux avant l'expiration de votre police. Sur Kanetix.ca, vous pouvez comparer votre prime actuelle avec celles offertes par d'autres compagnies. Vous découvrirez peut-être qu'une prime moins élevée pour la même protection existe ailleurs, vous incitant ainsi à changer d'assureur.