Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les véhicules autonomes, l’apanage de tous les constructeurs?

Les véhicules autonomes, l’apanage de tous les constructeurs?

Par ,

Si de nombreux constructeurs travaillent actuellement à développer des véhicules autonomes – ou à tout le moins des technologies permettant au véhicule de se conduire plus ou moins seul – quelques-uns d’entre eux ne tentent pas de percer ce marché. Où en sont les différents constructeurs dans le développement de ces technologies? Le New York Times a fait un article très détaillé sur le sujet.

Les constructeurs ont été interrogés sur leur vision de l’avenir en matière de véhicules autonomes lors du Salon de New York la semaine dernière; voici un aperçu de ce qu’ils pensent et de ce qu’ils sont en train de développer.

Tesla
Le groupe dirigé par Elon Musk avait annoncé il y a peu de temps la création de nouvelles caractéristiques de conduite autonome, appelées autopilote, qui pourraient être utilisées sur l’autoroute; ces nouvelles fonctions devraient voir le jour dès cet été sur la Tesla Model S.

Volvo
Ce printemps, Volvo envisage de lancer un XC90 entièrement autonome à basse vitesse. Conçu notamment pour la conduite dans les embouteillages, le véhicule pourra prendre le contrôle de la pédale d’accélération de même que la direction pour suivre de façon sécuritaire le véhicule qui le précède, et ce, jusqu’à une vitesse de 35 mph (environ 55 km/h).

Audi
Du côté d’Audi, un système similaire à celui de Volvo et inclus dans le Q7 lui permettra d’être entièrement autonome jusqu’à une vitesse de 40 mph (environ 65 km/h); pour maintenir cet autopilotage, le conducteur n’aura qu’à toucher le volant au moins une fois toutes les 10 secondes, selon le constructeur.

GM
Cadillac songe à doter sa nouvelle CT6 2016 d’un système Super Cruise, qui permettra au véhicule de se conduire seul sur l’autoroute. D’autres véhicules plus abordables de GM sont déjà munis de caractéristiques à la fine pointe de la technologie et permettant aux véhicules d’être semi-autonomes; il n’y a qu’à penser au régulateur de vitesse adaptatif de la nouvelle Malibu, qui permet au conducteur de ne pas toucher l’accélérateur ni la pédale de frein tant et aussi longtemps que le système fonctionne.

Nissan
Chez Nissan, Carlos Ghosn affirme que ces technologies pour rendre les voitures autonomes arriveront graduellement dans l’industrie, mais qu’il ne fait aucun doute qu’elles seront largement présentes dans un futur pas trop éloigné. Selon lui, des véhicules pourront être autonomes sur l’autoroute d’ici les 3 prochaines années, et d’ici la fin de la décennie, ces technologies se retrouveront également pour la conduite urbaine.

Et chez Rolls-Royce?
La palme revient toutefois à Rolls-Royce, qui déclare n’avoir aucune intention de doter ses luxueux véhicules de technologies de conduite autonome. L’affichage tête haute de même que les scanners infrarouges et les nombreux capteurs semblent suffisants, et la clientèle du constructeur ne tient à pas à se faire dire comment conduire ou être derrière le volant sans conduire. Et le porte-parole de Rolls-Royce, Gerry Spahn, de rajouter ceci concernant la conduite autonome :

«  La plupart de nos clients ont déjà un conducteur autonome; nous appelons cela un chauffeur ».

Et vlan… 

Source : nytimes.com