Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L’humain, l’élément le plus important pour la conduite autonome

L’humain, l’élément le plus important pour la conduite autonome

Par ,

Bien que la voiture autonome ne relève plus de la science-fiction, la « pièce » la plus importante de ces véhicules demeurera sans contredit l’humain, selon de nombreux chercheurs en la matière, dans des propos rapportés par le site qz.com.

Ainsi, bien que de nombreux éléments peuvent nous porter à croire que l’être humain puisse bientôt ne plus avoir à conduire son véhicule, les experts ont démontré que le facteur « humain » ne doit pas être négligé dans l’équation qui mène à la conduite autonome. De nombreux constructeurs sont allés jusqu’à enlever le volant (Google), à orienter le siège du conducteur vers l’arrière (Mercedes-Benz) et à faire un fort battage médiatique sur le fait que le conducteur sera inutile et qu’il pourra lire ou regarder un film « au volant ». Or, la réalité pourrait être tout autre, car aucun système informatique n’est infaillible et la présence des humains sera toujours requise.

Toujours selon ces chercheurs, bien qu’une voiture ait pu parcourir les États-Unis d’un bout à l’autre à 99 % en mode autonome, les ingénieurs avaient dû reprendre le contrôle à quelques reprises. 99 %, c’est très bien, mais ce n’est pas 100 %; ainsi, si on multiplie ce 1 % restant par des centaines de millions de voitures sur les autoroutes des États-Unis, cela fait beaucoup, non?

Par ailleurs, le plus grand risque serait que l’humain perde la capacité à effectuer des tâches « à l’ancienne » si une trop grande automatisation s’impose dans notre quotidien. Ces chercheurs proposent donc d’améliorer la communication entre l’homme et la machine, question que le conducteur sache toujours ce que le véhicule est en train de faire. La conduite autonome devrait faciliter la vie aux humains, et non pas effectuer toutes les tâches à leur place.