Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

LOUER OU FINANCER

Par ,

La location est très en vogue de nos jours. C'est facile à comprendre puisque le dépôt initial est faible ou non existant, les mensualités généralement modestes et les taxes réparties sur la durée de la location. Ce qui permet à plusieurs de se procurer une voiture de valeur supérieure sans devoir trop débourser.

Par contre, comme on a rien sans rien, la valeur résiduelle est généralement élevée et, à la fin du bail, il est généralement impensable de payer cette valeur. La logique nous dicte de céder la voiture à l'entreprise de location et il faut alors recommencer le processus à nouveau.

Il est donc important de tenir compte de la valeur globale du véhicule au début de la location, de bien connaître la valeur résiduelle en fin de contrat et de les comparer aux versements mensuels.

La location possède bien des avantages, mais il faut savoir compter avant de signer. De plus, il est essentiel de respecter les limites de kilométrage imposées au cours du contrat pour ne pas être pénalisé davantage. Plusieurs ont de vilaines surprises.

De nombreuses personnes se contentent de calculer combien leur automobile leur coûte d'après les versements qu'ils effectuent chaque mois. Mais, pour avoir une idée du coût total, il faut calculer les frais d'intérêts. Pour une voiture d'un peu moins de 20 000 $ avec des paiements mensuels répartis en 36 versements, il faut s'attendre à payer de 4 500 $ à 6 000 $ de frais de financement en fonction du taux d'intérêt de votre prêt. Ces déboursés viennent s'ajouter au coût total du véhicule. Ce même calcul doit être effectué avec une location car ce n'est rien d'autre qu'une autre forme de financement.

Si vous ne faites pas vos devoirs avant de passer chez le concessionnaire, vous risquez de vous en mettre beaucoup trop sur les épaules, pour ensuite vous plaindre durant toute la durée du prêt. De fait, il est beaucoup plus sage de calculer une limite de coût total avant d'entreprendre toute démarche d'achat. Il vous sera alors possible de dire « non merci » à une offre présentée comme exceptionnelle, mais qui est toujours hors de vos moyens financiers.

De plus, avec la philosophie du « tant par mois », vous risquez de trop payer et de vous priver ainsi d'autres produits de consommation. Un acheteur avisé est avant tout une personne qui sait compter avant d'acheter et non après avoir acheté.