Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Luxe, mensonges et Drano

Luxe, mensonges et Drano

Par ,

Luxe, mensonges et Drano

L'histoire de l'automobile n'est pas une évolution linéaire. Il y en a qui font avancer les choses pendant que d'autres les font reculer.

Pendant que les constructeurs américains cherchent encore la recette de la voiture hybride, les Japonais creusent l'écart. Leur avance technologique dans ce créneau est si importante qu'on se demande bien si les autres pourront la rattraper. C'est particulièrement vrai pour Toyota qui annonçait, au dernier salon de Detroit, le lancement du Lexus RX 400h, le premier utilitaire sport de luxe à propulsion hybride. Par une approche qu'ils qualifient de " sans compromis", les ingénieurs de Lexus ont réussi l'exploit de combiner une consommation de 8,5 L/100 km pour un moteur qui fait 270 chevaux et qui promet de fournir des accélérations de 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes.

Ils sont fous ces Américains!

Les Américains sont tombés sur la tête, particulièrement depuis l'élection de " W " le Tout-Puissant. Après avoir augmenté l'exemption fiscale pour les acheteurs de gros véhicules utilitaires sport au printemps dernier, voici maintenant que le Congrès se penche sur un projet de loi qui imposerait un quota aux subventions octroyées aux acheteurs de voitures hybrides. N'est-il pas absurde de constater que n'importe quel Américain dont le revenu est dans les six chiffres peut se prévaloir d'un crédit d'impôt équivalant au prix d'achat d'un véhicule, soi-disant utilisé pour le travail, à condition que ce dernier pèse plus de 6000 livres? Vous devez 100 000 $ au fisc? Pas de problèmes, rendez-vous au concessionnaire Hummer le plus près de chez vous, achetez un H1, et c'est réglé! En parallèle on limitera l'accès au petit montant d'encouragement fiscal de quelques milliers de dollars (maximum de 3400 $) accordé aux acheteurs de Toyota Prius ou de Honda Civic Hybrid qui devront donc payer plus cher pour se donner bonne conscience. Mais là ne s'arrête pas l'absurdité! La loi américaine oblige les constructeurs automobiles à respecter des moyennes de consommation pour les véhicules qu'ils produisent. La moyenne pour les voitures se situe aux environs de 8,5 L/100 km alors qu'on permet à la consommation moyenne des camions de s'élever à 11,3 L/100 km. Un constructeur qui ne respecte pas ces moyennes se voit imposer de lourdes amendes. Mais voilà, on a fini par trouver un subterfuge pour contourner la loi: il s'agit de ruser sur la définition qu'on donne d'un camion. Saviez vous que la PT Cruiser est classée comme camion, et que cela permet à DaimlerChrysler de vendre plus de camionnettes Ram sans encourir de pénalité. De par les interprétations très créatives que font maintenant les autorités américaines de leurs propres normes, n'importe quel véhicule dont le plancher est plat peut se qualifier dans la catégorie camion. Ainsi, les Subaru Outback seront désormais considérées en tant que camion, ce qui évitera à son constructeur d'avoir à répondre de son appétit glouton en hydrocarbure. Rien d'étonnant à voir les ÉtatsUnis refuser de signer l'accord de Kyoto et se lancer à l'abordage des pays qui ont des réserves importantes en pétrole.