Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Magnus Walker

Magnus Walker

Par ,

Vous connaissez Magnus Walker? Probablement pas, à moins d'être un vrai maniaque de chars et surtout de Porsche. Cet homme au nom très cool a passé les 20 dernières années de sa vie à travailler sur la voiture qu'il aime le plus : la fantastique, l'extraordinaire, la légendaire Porsche 911.

En moins de 12 mois, Walker est passé de parfait inconnu à véritable héros obscur et personnage de culte dans le monde de l'automobile. Il a été aperçu dans plusieurs magazines et émissions de télé, dont Jay Leno's Garage. Ce qu'il peut réaliser avec ses mains et son génie me laisse bouche bée; personne d'autre ne peut l'égaler.

Un court film produit l'automne dernier a littéralement catapulté Walker au rang de vedette. Si vous aimez la passion et les Porsche, vous savourerez les 32 minutes de Urban Outlaw.

L'histoire de Magnus Walker est assez simple, comme on le voit dans ce film. Son amour pour la Porsche 911 est tel qu'il possède un exemplaire de chaque année, de 1964 à 1972. Il continue de chercher pour une 911 1973...

Son attitude relaxe est bien authentique. J'ai eu la chance de le rencontrer lors du Salon de l'auto de Francfort 2013 et je vous assure qu'il est aussi calme et décontracté que dans les images.

Durant notre bref entretien, il m'a raconté que sa nouvelle notoriété fait en sorte que les gens le remarquent plus et veulent davantage lui parler. Il était pourtant déjà facile à remarquer avec ses dreads, ses tatouages et sa grandeur. D'ailleurs, c'est probablement la chose que j'apprécie le plus chez Walker : il est ce qu'il est et reste fidèle à lui-même.

Tout juste avant de le rencontrer, il s'affairait à vendre l'une des créations les plus chères à ses yeux : une 911 STR II 1972. Sans surprise, celle-ci a trouvé preneur pour un peu plus de 300 000 $, soit le double du montant estimé. A-t-il eu de la difficulté à la laisser filer? « Non », m'a-t-il répondu; il travaille en ce moment sur une autre voiture semblable.

Magnus Walker a débuté dans les vêtements en reconfigurant des morceaux qu'il achetait. Autodidacte de la mode, il s'est tourné vers l'automobile un peu avec la même approche. Son immense talent et sa volonté expliquent sa réussite dans les 2 domaines.

La vision de Walker en est une de perfection. La preuve? Ses voitures ne présentent pas de défaut et personne n'oserait prétendre le contraire.

Je compte bien visiter son atelier à Los Angeles un de ces jours. Il m'a même dit de planifier une date pour qu'il puisse me montrer toutes ses installations.

Si jamais ça arrive, je pourrai ajouter une rayure sur ma liste des choses que j'aimerais faire avant de mourir.