Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mais que fait GM?

Mais que fait GM?

Par ,

Je sors tout droit du dévoilement de la nouvelle Chevrolet Spark 2013 et, bien que mes impressions de la voiture soient assez positives, je me creuse encore la tête pour comprendre ce que GM est en train de faire.

C'est que la Spark tente de s'immiscer dans la gamme des voitures économiques de GM, un créneau fort occupé. C'est tout un défi que GM s'impose, puisque le marché de la sous-compacte est déjà partagé entre trois modèles. Le moins qu'on puisse dire, c'est que la stratégie du constructeur laisse perplexe.

Chevrolet Spark 2013 vue 3/4 avant
Chevrolet Spark 2013 (Photo: Mathieu St-Pierre)

C'est toute une entreprise.

Les concessionnaires se cassent déjà la tête à expliquer à leurs clients la différence qui existe entre la Sonic LS berline, vendue 14 495 $, et la Cruze LS, à 14 995 $. Question de compliquer les choses, GM introduit maintenant la Spark LS, une cinq portes offerte à 13 495 $. La différence de prix entre ces trois modèles, sans parler de la différence de format, d'équipement et de vocation, est si ténue que je n'arrive pas à voir la logique de la démarche.

Bien conscients de la situation, des porte-paroles de GM présents au lancement de la Spark 2013 ont évoqué de possibles changements à la famille de voitures d'entrée de gamme pour le marché canadien.

Je crains fort que GM soit contrainte d'augmenter le prix de base de la Cruze, ce qui pourrait nuire à ses ventes, elle qui est pourtant le meilleur produit vendu sous l'écusson Chevrolet depuis une bonne trentaine d'années. Mon opinion est que la Sonic risque de devenir l'enfant pauvre du groupe et devrait, elle, disparaître.

Espérons que cela amènera GM à remplacer la Sonic par la jolie Cruze Hatchback. Pour 2014, Chevrolet devrait remplacer la boîte automatique à quatre rapports de la Spark par celle à six rapports de la Sonic.

D'ailleurs, parlant de Bob Lutz, j'ai presque fini de lire son livre, intitulé Car Guys vs Bean Counters. Je vous en reparlerai bientôt.

Donc, si les choses se passaient ainsi, la gamme serait plus adéquate, selon moi. Une sous-compacte attrayante et jeune pourrait servir de produit de base pour attirer la clientèle vers la marque Chevrolet, et les deux modèles de Cruze pourraient plaire à ceux qui recherchent un véhicule efficace, économique, élégant et qui offre un bon rapport qualité/prix, le meilleur de bien des mondes, quoi. La seule condition essentielle à la réussite de ce scénario serait que la Cruze Hatchback soit vendue au même prix que la berline, ou du moins que la différence de prix entre les deux soit limitée aux environs de 500 $.

Les concessionnaires GM et les responsables du marketing ont tout un défi devant eux : créer une offre cohérente en mettant en scène ces trois véhicules presque identiques.