Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mark Fields, président de Ford Amérique

Mark Fields, président de Ford Amérique

Par ,

Pour une rare occasion, un groupe select de quelques journalistes ont pu rencontrer Mark Fields, président de Ford Amérique, et Bill Osborne, président de Ford Canada, et avoir une discussion sur Ford, ce qu'elle vise et, le plus important, son plan de relance.

Mark Fields, président de Ford Amérique (Photo: Mathieu St-Pierre)
Avant de commencer, je dois dire que M. Fields m'a impressionné en parlant de façon très candide à un si petit groupe sans laisser croire qu'il était moins important que les grands groupes auxquels il s'entretient habituellement.

Même si Ford avait fait état de pertes importantes quelques jours auparavant, M. Fields a précisé avec confiance que le fabricant n'avait mis sur pied le programme « Way Forward » que depuis six mois et qu'il avait prévu avoir une période difficile au moment d'annoncer la restructuration. Cette espèce de plan d'affaires mettra cinq ans à arriver à terme. D'ici là, Ford prévoit ralentir le taux de décroissance de ses parts de marché grâce à l'introduction de nouveaux modèles que J. D. Power a encensés dans son étude sur la qualité initiale. On prévoit également réduire le coût des garanties.

Bill Osborne, président de Ford Canada (Photo: Mathieu St-Pierre)
M. Fields a avancé deux facteurs précis responsables des difficultés de Ford : le prix élevé des matières premières (acier, cuivre, etc.) et la hausse du prix du carburant. De plus, on peut parler des ventes de VUS qui ont dramatiquement baissé et des effets disproportionnés que cela entraîne sur le résultat global. Ford est sur le point d'arriver à stopper cette glissade avec un plus grand nombre de véhicules hybrides et des véhicules pouvant rouler sur toutes les concentrations d'éthanol. L'économie de carburant représente une autre priorité pour l'entreprise; voilà pourquoi elle s'intéresse à la pile à combustible et à la technologie diesel.

Quand on lui parle de l'ajout d'une voiture sous-compacte dans la gamme Ford, M. Fields explique qu'il garde un oeil sur ce qui se passe de son côté
(Photo: Mathieu St-Pierre)
de la clôture. Il réalise que les autres fabricants sont prêts, et que Ford doit sauter dans le train en marche. Sa réticence quant à la commercialisation d'une sous-compacte réside dans le fait que les acheteurs veulent une voiture qui véhicule une solide image de marque. Il est d'avis que Ford n'est pas en mesure de les satisfaire pour l'instant.

Cette année, Ford n'a connu qu'une légère baisse de ses ventes totales au Québec. Le Canada et le Mexique sont de bons marchés pour le fabricant. Là où le bât blesse, c'est dans son patelin, aux États-Unis. La question que tout le monde se pose : Ford réussira-t-elle à renverser la tendance à temps ? M. Fields croit qu'elle le peut puisqu'elle a vécu la même situation avec Mazda et le Plan Millénium il y a dix ans.
Gallerie de l'article