Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MPV 2000-2006 : occasion

Mazda MPV 2000-2006 : occasion

Par ,

Qu'il s'agisse de voitures ou d'utilitaires sport, «Vroum-Vroum» est plus qu'un slogan chez Mazda; c'est une philosophie. Et cette philosophie s'applique même à sa mini-fourgonnette, un type de véhicule habituellement acheté en dernier recours quand le rêve de conduire un bolide sport s'est complètement évaporé.

Mazda MPV 2000

Lorsque la dernière génération de la Mazda MPV a été lancée, en 2000, son objectif était de briser ce stéréotype. Un look plaisant, un V6 puissant et une maniabilité sportive digne d'une voiture lui ont permis de se démarquer. Fini le mode d'entraînement à roues motrices arrière ou à traction intégrale. Fini le châssis rigide comme celui d'un camion. Place à une traction avant et à une structure, disons, plus accommodante. Résultat: au-delà d'un million de MPV ont été vendues.

Employant une nouvelle plate-forme dérivée de la berline 626, cette génération comprenait des sièges arrière rabattables à plat et des vitres arrière coulissantes. Diverses configurations de places étaient possibles selon la version choisie; entre autres, la banquette de deuxième rangée pouvait être remplacée par des sièges baquets. Un toit ouvrant électrique et des éléments à effet de sol faisaient partie du menu d'options, ce qui était rare pour une mini-fourgonnette à l'époque.

Les premiers modèles (2000-2001) étaient alimentés par le même V6 Duratec de 2,5 litres que les Ford Contour et Mystique. Développant 170 chevaux, ce moteur était de nature assez puissante mais, dans la grande et lourde MPV, il semblait manquer de souffle, surtout quand le véhicule était rempli de passagers et de bagages.

Les modèles suivants (2002-2006) ont vu leur performance bondir d'un cran avec l'ajout d'un V6 de 3,0 litres produisant 200 chevaux via une boîte automatique à cinq rapports plus polyvalente.

En 2004, certaines modifications esthétiques ont été apportées, notamment au niveau des phares avant et des feux arrière. Le volant et les contours de cadrans étaient également nouveaux. Quant à l'équipement, c'était essentiellement du pareil au même.

Bien que la MPV était plus petite que bon nombre de ses rivales, elle offrait un espace adéquat pour la plupart des familles. Son gabarit plus léger et plus compact ainsi que sa plus grande agilité amélioraient la sportivité et la tenue de route. En outre, la MPV a brillé aux tests de collision du gouvernement américain.

«Dans les petits pots, les meilleurs onguents», dit-on. Eh bien, quand on parle de mini-fourgonnette, la MPV en est assurément un bel exemple.

Mazda MPV 2004