Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

MEILLEUR TAUX DE PÉNÉTRATION DU MARCHÉ

Par ,

Ce n'est pas parce qu'on est petit qu'on ne peut pas être grand. Demandez-le à Marc Lessard, d'Automobiles du boulevard Kia. Situé à Beauceville, soit loin des grands centres urbains, ce concessionnaire a récemment mérité de Kia Canada le titre remis à l'entreprise ayant eu le meilleur taux de pénétration du marché du Canada pour l'année 2000.

"La pénétration du marché, c'est le nombre de ventes réalisées par rapport à la population desservie par le concessionnaire, a expliqué M. Lessard. Plus le bassin de clients potentiels d'un concessionnaire est grand, plus le concessionnaire doit vendre de véhicules afin d'obtenir un bon résultat au chapitre de la pénétration du marché. Cela permet de mettre tous les concessionnaires sur le même pied, qu'ils soient situés en milieu urbain ou en région."

Inauguré en 1999, Automobiles du boulevard Kia s'était vu fixer des objectifs de ventes modestes pour ses premières années d'exploitation, soit 125 véhicules. Un objectif qui a été facilement atteint et même doublé l'année dernière. La maison-mère a donc revu ses chiffres à la hausse pour 2001 et mis la barre à 295 véhicules. Un chiffre ambitieux qui devrait cependant être battu. En effet, après les neuf premiers mois de l'année, le concessionnaire a déjà écoulé 285 automobiles.

"Je ne m'attendais jamais à ce que nous connaissions un tel succès aussi rapidement. C'est pour cette raison que j'ai été très surpris d'apprendre que nous avions été les meilleurs du Canada au chapitre de la pénétration du marché. Selon ce que j'ai su, nous vendrons même cette année plus de véhicules que certains concessionnaires de la région de Montréal. Réaliser cela en Beauce, c'est tout un exploit." Selon M. Lessard, c'est l'arrivée de plusieurs nouveaux modèles Kia sur le marché québécois qui serait la principale raison expliquant l'explosion enregistrée au chapitre des ventes dans son entreprise. Et devant ses récents succès, le concessionnaire beauceron ne peut s'empêcher de voir grand. "La barre est de plus en plus haute, mais je ne suis pas inquiet. Je crois qu'il est envisageable de viser à court terme une moyenne de 400 véhicules vendus par année."