Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz 170S Cabriolet A 1949

Mercedes-Benz 170S Cabriolet A 1949

Un sauveur parfois bourgeois Par ,

Naître de cendres encore chaudes
La petite série du Cabriolet A de la gamme 170S fut présentée pour la première fois en mai 1949 au Salon des exportations techniques de Hanovre. Largement dérivée de la série W136, sa création fut assez prompte et heureuse. Les installations et l’outillage ne furent pas atteints par les bombardements alliés en sol Allemand durant la guerre, ce qui facilita sa conception. Cette épargne permit une reprise rapide de la production des voitures intermédiaires Mercedes-Benz.


Reconstruire un nom
Tristement, après les années de faste où l’on voyait fièrement défiler la Weihrmar Allemande dans les luxueuses 770K et autres prestigieux cabriolets; Mercedes-Benz fut contraint d’abandonner temporairement les voitures ultra élitistes pour se contenter de construire des voitures plus populaires, mais toujours aux tendances confortables.

Reprendre là où on a laissé
Malgré l’insuccès de la série 230 1938, dont la production totale ne dépassa pas 4210 exemplaires, la plateforme W136 fut tout de même reprise pour la relance de l’étoile d’après-guerre sur la série 170.

Alors que la Série 230 employait un six cylindres en ligne de 2,3 litres développant 55 chevaux, la situation économique d’après-guerre en Allemagne força Stuttgart à réduire la cylindrée à seulement quatre cylindres. Le moteur S-4 de 1,8 litres ne produisait alors plus que 52 chevaux et un couple de 83 lb/pi.

Par contre, les trains roulants sont désormais à doubles bras transversaux avec ressorts hélicoïdaux et barre antiroulis. Cette innovation porte la signature de Rudolf Uhlenhaut qui sera plus tard beaucoup plus célèbre avec son interprétation d’une certaine 300SLR en 1955.

Affirmer le luxe
La création de la 170S suivant la 170V (berline), démontre une volonté ferme d’un retour vers le luxe affirmé. La lettre S, mythique chez l’étoile d’argent fut toujours synonyme de prestige. Son prix de vente sera presque le double de la version berline. Elle sera offerte en configuration quatre ou deux places, mais se trouvera être hors de la portée de l’Allemand moyen. Diffusée à seulement 830 exemplaires sur les trois années d’existence du modèle A à deux places, elle ne trouvera que 39 preneurs pour l’année 1949.