Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Brad Keselowski économise de l'essence... et gagne!

NASCAR: Brad Keselowski économise de l'essence... et gagne!

Par ,

Pilote de l’écurie Penske Racing, Brad Keselowski a piloté comme un possédé dimanche et a profité de chaque goutte d’essence contenue dans son réservoir pour récolter la victoire au STP 400 sur le Kansas Speedway.

Une longue séquence tenue sous le drapeau vert en fin de course a permis à Keselowki de maintenir sa Dodge devant la Chevrolet de Dale Earnhardt Jr. et la Toyota de Denny Hamlin tout en surveillant de près sa consommation de carburant.

Départ de la course. (Photo: LAT1/NASCAR)

« Nous avions une excellente consommation d’essence. Il y a des secrets pour y parvenir et je les ai tous utilisés. J’avais bien assez d’essence pour y arriver, » a déclaré le vainqueur. Il a d’ailleurs parcouru 57 tours de l’ovale de 1,5 mille avec le contenu d’un réservoir.

Keselowski a pris la tête pour de bon avec dix tours à faire quand son coéquipier chez Penske, Kurt Busch, parti de la pôle, a dû ravitailler. Pour l’écurie Penske Racing, il s’agissait d’une première victoire en Coupe Sprint depuis Charlotte 2010.

Et pour Keselowski, il s’agissait d’un second triomphe en Coupe, 60 courses après Talladega.

Pour une seconde course consécutive, Dale Earnhardt Jr termine deuxième. Il n’était pas entièrement satisfait de sa monture, mais est content de récolter des points précieux.

La température, qui dépassait les 90 degrés F a donné du mal aux pilotes. Denny Hamlin a pris le troisième rang et a déclaré : « c’était comme être assis dans un sauna durant quatre longues heures ».

Brad Keselowski, Dodge Penske (Photo: LAT/NASCAR)

Earnhardt et Hamlin roulaient selon les mêmes fenêtres de ravitaillements.

Mais Hamlin a expliqué : « normalement, il faut une voiture très lente pour économiser du carburant ».

Quand Hamlin est entré aux puits, Earnhardt l’a imité. « Je croyais que nous n’étions que deux à rouler avec cette stratégie, » a raconté Hamlin.

« Quand il (Earnhardt) m’a doublé, je croyais que c’était pour la victoire. Il est donc évident que le 22 (Keselowski) a économisé des tonnes de carburant ».

Jeff Gordon a pris la quatrième place devant le meneur au classement, Carl Edwards.