Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Dodge explique pourquoi l'aspiration sera déterminante à Daytona

NASCAR: Dodge explique pourquoi l'aspiration sera déterminante à Daytona

Par ,

Le phénomène d’aspiration, qui consiste à se placer contre le pare-chocs arrière de son adversaire afin de profiter du vide d’air créé et ainsi gagner quelques milles à l’heure de vitesse, jouera un rôle encore plus déterminant que jamais au Daytona 500.

Les pilotes emploient désormais ce qui est appelé en anglais le « bump drafting », ce qui signifie que le pilote qui roule derrière se colle contre le pare-chocs arrière de celui qui roule devant et le pousse. Le résultat ? Les deux voitures roulent plus vite que si elles étaient isolées.

« L’aspiration à deux voitures a fonctionné ici (à Daytona) parce que la piste a beaucoup d’adhérence et qu’elle est très lisse dans les virages, » explique Howard Comstock du département d’ingénierie chez Dodge Motorsport.

Photo: John Harrelson/Getty Images for NASCAR

« Avant que la piste ne soit refaite, il était impossible de le faire, car il était impossible de maintenir le contact à cause des ondulations de la piste. Auparavant, si deux voitures demeuraient collées une à l’autre, il y avait beaucoup de risque d’accident, car les voitures se touchaient. Maintenant, la piste est très lisse et samedi soir, les conditions étaient parfaites avec un temps frais et pas de vent.

Alors pourquoi les pilotes n’ont-ils pas tenté de rouler à trois ?

« Parce qu’il est trop difficile de maintenir trois voitures parfaitement alignées dans les virages à ces vitesses, » de préciser Comstock.

« La deuxième voiture du train pousse la première, mais perd un peu d’appui à cause de la présence de la troisième voiture. Elle n’est donc pas aussi rapide dans les virages. Pour que cela marche, il faut que la seconde voiture pousse la première durant tout le tour de piste ».

Croyez-vous que nous verrons 20 trains de deux voitures lors du Daytona 500 ?

« Si vous avez bien remarqué samedi soir, il y avait des échappées de deux ou trois voitures et le reste du peloton avait bien du mal à organiser la réplique en se plaçant en trains de deux voitures. Si vous n’êtes pas organisés, vous êtes plus lents et vous vous retrouvez à l’arrière du peloton. C’est à ce moment que les gars s’énervent et surviennent les gros carambolages, » de terminer Comstock.