Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Jay Frye est en mission pour sauver l'équipe Red Bull

NASCAR: Jay Frye est en mission pour sauver l'équipe Red Bull

Par ,

Le directeur général de l'équipe Red Bull Racing de NASCAR Jay Frye est en mission : trouver suffisamment d'investisseurs pour assurer la survie de son équipe composée d'un peu plus de 150 individus suite à l’annonce du retrait de Red Bull à la fin de la saison en cours.

« Une partie de toute cette histoire est un peu triste. Vous savez, Red Bull est plus que notre commanditaire, c’est une compagnie et une famille dont nous faisons partie », a expliqué Frye.

« C’est plein de bonnes personnes avec de nombreux talents et il y a beaucoup d’enthousiasme de la part de Red Bull de nous voir poursuivre ce qu’ils ont commencé à nos côtés.

« Ça veut dire que bien des gens regardent nos options et sont intéressés de savoir ce que nous avons, ce que nous faisons ou avons fait par le passé. Nous sommes très optimistes sur ce qui nous attend.

« La bonne nouvelle c’est qu’on a un peu de temps pour réagir », a-t-il ajouté. « Nous pensons être en mesure d’avoir une bonne solution d’ici, disons 30 à 45 jours. »

Si Frye affirme que la décision de Red Bull n’est due qu’à un « changement de stratégie », plusieurs semblent croire que Dietrich Mateschitz, le grand guru de Red Bull, en a simplement eu marre de l’absence de résultats.

« Dietrich est un vainqueur et il n’attendra pas toute la vie s’il n’obtient pas les résultats qu’il désire avoir », a déclaré le spécialiste marketing de la F1, Zak Brown.

« Ils (les gestionnaires Red Bull) n’ont jamais vraiment connu le niveau de succès qu’ils espéraient (en NASCAR). En contrepartie, ils ont connu d’énormes succès en Formule 1. Je crois que c’est une combinaison de ces deux facteurs (qui a causé la perte de l'équipe NASCAR) », ajoute Brown.

Brown croit d’ailleurs que Mateschitz réinvestira l’argent ‘sauvé’ du NASCAR dans le prochain GP des États-Unis de Formule 1 qui sera à l’affiche dès l’an prochain, à Austin, au Texas. Il pourrait ainsi chercher à devenir, par exemple, le commanditaire vedette de l’épreuve.

« Ce n’est pas que le GP des États-Unis aura la taille ou la magnitude du NASCAR, mais je suis certain qu’il ne se débarrassera pas purement et simplement du NASCAR sans chercher à réinvestir ces dollars dans un autre sport ou en commandites.

« L’Amérique est un trop gros marché pour que Red Bull puisse se permettre de ne plus y être à l’affiche du tout », a conclu Brown.

Frye n’a toutefois pas fermé la porte à une quelconque forme de partenariat avec Red Bull l’an prochain.