Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Jimmie Johnson rebondit à Phoenix

NASCAR: Jimmie Johnson rebondit à Phoenix

Par ,

Mark Martin l’a dit: son coéquipier est Superman et il est de retour! En effet, en remportant une autre victoire, Jimmie Johnson allait se rapprocher d’un quatrième titre mondial, un record en série NASCAR, et prouver une chose : en quatre ans, lui et son équipe se sont montrés tout à fait imbattables au cours de la Chasse à la Coupe Sprint.

Johnson était on ne peut plus ravi de ce retour en force de l’équipe #48 alors qu’ils avaient connu des moments difficiles au Texas la semaine dernière, faisant baisser radicalement l’avance que détenait le champion au classement.

Cette autre victoire lui permet donc de revenir à 108 points, une avance plus confortable qui lui assure le titre s’il termine dans les 25 premiers à Homestead le week-end prochain. Ce à quoi Johnson a répondu : « Nous avons terminé 38es la semaine dernière, il faudra être prudent la semaine prochaine. Le Texas a prouvé que tout peut arriver. »

Jeff Burton a connu un de ses meilleurs résultats de la saison en terminant second à Phoenix. « Nous nous sommes qualifiés 36e, nous devons faire mieux », a-t-il commenté.

Denny Hamlin a complété le top-trois tout juste devant Mark Martin, le vétéran pilote s’approchant ainsi d’un autre titre... de vice-champion. « La voiture et l’équipe étaient fantastiques. Je suis tellement fier de ce que nous avons réussi à accomplir cette saison », a-t-il indiqué, une ombre de tristesse au visage.

Si Hamlin avait pu être aux anges de terminer troisième, c’était plutôt le contraire. « On a tout changé sur la voiture avant la course et on termine troisième ici, encore. C’est notre quatrième troisième place consécutive sur cette piste! C’est à croire qu’on est maudits! On a bien terminé, mais pas assez bien. »

Johnson a mené 238 des 312 tours de la course. Quant à son autre concurrent potentiel au titre, Jeff Gordon, il a rallié l’arrivée en neuvième place, mettant virtuellement fin à ses chances de titre. « Même si on avait été meilleurs, le 48 était trop fort. »