Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Juan Pablo Montoya critique le monde de la Formule 1

NASCAR: Juan Pablo Montoya critique le monde de la Formule 1

Par ,

D'après GMM

Le Colombien Juan Pablo Montoya, âgé de 32 ans, poursuit désormais sa carrière en Amérique du Nord en Coupe Sprint NASCAR. Montoya, qui a piloté en Formule 1 pour les écuries Williams et McLaren, est heureux d'avoir quitté le monde des Grands Prix.

Ron Dennis de McLaren en conversation animée avec Juan Pablo Montoya.

« En F1, les écuries désirent que vous ressembliez à un robot, » affirme Montoya dans les pages du magazine Sport Bild.

« Si vous possédez une forte personnalité, vous vous exposez à certains problèmes. Je ne regrette absolument pas mon départ vers le NASCAR. »

« En Formule 1, plusieurs personnes ont perdu de vue que la F1 est d'abord un sport. Chez McLaren Mercedes par exemple, ils prennent ça trop au sérieux. C'est chez Williams que j'ai pris le plus de plaisir, notamment au contact de Patrick Head. Il dit toujours ce qu'il pense, et moi aussi. Lors de chacune de nos conversations, il tentait de demeurer poli, mais à la fin, il n'y arrivait plus. C'était très amusant, » poursuit le Colombien.

Ses relations avec Ron Dennis furent beaucoup moins agréables. « Avec Ron, on pouvait avoir un dîner agréable un jour, mais le lendemain, c'était une personne totalement différente. »

Montoya dit aussi comprendre parfaitement que Fernando Alonso ne se soit jamais entendu avec les gens de l'écurie McLaren, ce qui l'a forcé à partir.

« Alonso a bien compris que l'avenir de l'équipe passait par Lewis Hamiton, et pas par lui, » précise Montoya,

Le Finlandais Kimi Räikkönen a été son dernier équipier en F1, lorsqu'il était chez McLaren. Mais Kimi est toujours un inconnu pour Juan Pablo. « Avec Kimi, on ne se demande pas si ça va ou pas, car il ne dit jamais rien. Il est difficile de bien connaître quelqu'un qui ne parle jamais, n'est-ce pas? »

Montoya est aussi critique de la dernière génération de pilotes de F1.

« Ils se plaignent de tout, ajoute-t-il. Comme lors du Grand Prix de Monaco, ils se sont plaints des réflexions de leurs rétroviseurs quand ils passaient dans le tunnel. Selon moi, tu fais avec et tu pilotes à la limite! »
photo:WRI2