Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR Montréal: Jacques Villeneuve aurait-il pu gagner la course?

NASCAR Montréal: Jacques Villeneuve aurait-il pu gagner la course?

Par ,

L'ancien champion du monde de Formule 1, Jacques Villeneuve, a croisé l'arrivée en troisième place dimanche lors du NAPA 200 de la série NASCAR Nationwide à Montréal. Aurait-il pu gagner cette course ?



Villeneuve était aux commandes de la Toyota No. 32 Dollar General de Braun Racing. Avec quelques tours à faire, lors d'une neutralisation, son chef d'équipe, Trent Owens, l'a fait rentrer aux puits pour ajouter cinq gallons d'essence dans son réservoir et montrer quatre pneus neufs.

« On sait que la course de Montréal se termine avec plusieurs jaunes. Les officiels rajoutent à chaque fois des tours supplémentaires. On ne voulait pas être trop juste en essence, et avec des pneus neufs, il est plus facile de remonter le peloton, » de déclarer Villeneuve après la course.

Alors, la course, décidément très longue, reprend donc enfin avec deux tours à parcourir. Boris Said occupe alors la tête devant Robby Gordon, Max Papis et Jacques Villeneuve. Quelques virages plus tard, Gordon tombe en panne d'essence, tout le monde gagne un rang, sauf Said, évidemment. À l'épingle, Said et Papis roulent ensemble, Villeneuve est un peu largué.

Drapeau blanc, Villeneuve fonce comme un damné et refait son retard. Papis met une pression énorme sur Said, et Villeneuve le constate. Au virage 6, Villeneuve déboîte et tente de faire l'intérieur à Papis, Villeneuve arrive un peu trop vite, cogne la voiture de Papis, tire tout droit et reprend sa place de troisième. Brad Keselowski profite de la bousculade pour se joindre à eux. Les quatre premiers arrivent ensemble au freinage de l'épingle.

Jacques Villeneuve (Photo: Philippe Champoux Auto123.com)

Sur la ligne droite du bassin olympique, Papis déboîte pour doubler Said au freinage. Villeneuve roule sur la trajectoire normale. Papis passe devant Said, mais les deux occupent le milieu de la piste pour négocier la dernière chicane.

Said joue de finesse, freine un peu plus longtemps et parvient à remettre sa voiture en ligne droite avant Papis. Il a donc le pied enfoncé sur l'accélérateur avant son adversaire. S'en suit une course de drag, gagnée par Said devant Papis. Villeneuve croise l'arrivée en troisième place.

« Je sais que Max (Papis) freine très tard et n'ouvre pas la porte facilement à ses adversaires. Si j'étais parvenu à dépasser Max, ç'aurait été sûrement plus facile de doubler Boris » de poursuivre Villeneuve.

A-t-il pris la bonne décision ?

« Jacques n'aurait pas dû tenter de doubler Papis dans le virage 6, car il faut être vraiment sûr de doubler pour y parvenir, » de dire l'ancien pilote Bertrand Godin, maintenant chroniqueur automobile à Auto123.com.

La manoeuvre n'a pas fonctionné, et Villeneuve a perdu quelques précieux dixièmes de seconde dans cette mésaventure.

« Il aurait dû tenter sa manoeuvre au freinage de l'épingle, où c'est plus sûr. Mais je crois que la meilleure solution aurait été pour Jacques de suivre les meneurs et de tenter de profiter d'une bousculade entre Said et Papis à la dernière chicane pour se glisser devant. Il n'aurait pas dû attaquer Papis, mais plutôt se coller aux meneurs et leur mettre une pression intense. Il aurait ainsi pu réaliser ce qu'a fait Andrew Ranger dans la course de la série NASCAR Canadian Tire, » de préciser Godin.

En effet, Villeneuve aurait pu remporter cette course s'il avait procédé différemment, mais on ne le saura jamais...