Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Patrick Carpentier termine au 21e rang après une absence d'un an

NASCAR: Patrick Carpentier termine au 21e rang après une absence d'un an

Par ,

Presque un an après avoir touché au volant d’une voiture de course pour la dernière fois, le pilote québécois Patrick Carpentier était de retour ce week-end en stock-car, aux commandes d’un bolide de la Coupe Sprint sur le circuit de Watkins Glen.

Carpentier était chez lui à Las Vegas quand il a reçu un appel inattendu. Boris Said, pilote régulier en circuits routiers de l’écurie Bill Jenkins, avait été recruté par l’équipe Red Bull pour disputer la course de Watkins Glen.

photo: Philippe Champoux/Auto123.com

Jenkins devait donc trouver un bon pilote, expérimenté et fiable pour conduire sa voiture sur un circuit routier. Mais aussi la qualifier, car la voiture No. 26 n’était pas qualifiée aux points. Il a choisi Carpentier.

« Les essais libres se sont bien déroulés, car la voiture était rapide, même en pneus usés. Ça m’a surpris un peu, » a raconté Carpentier vendredi.

« Je dois donc qualifier la voiture. Ça me stresse un peu, car nous n’avons qu’un seul tour de piste pour le faire. Il ne faut donc pas commettre une seule erreur. La clé réside dans le tour de chauffe durant lequel il faut monter les pneus à la température optimale, » racontait Carpentier vendredi où il s’est classé 13e en avant-midi puis 28e en après-midi.

Samedi, tout s’est bien déroulé. Le Québécois a piloté de main de maître pour s’accaparer du 17e meilleur chrono.

« J’adore le NASCAR et surtout les ovales. Je suis heureux de rouler ici ce week-end et de me remettre dans le bain. J’aimerais bien faire trois ou quatre courses par année. Je suis bien dans cette équipe (Jenkins) et je suis content que le commanditaire américain, Air Guard, ait choisi de m’appuyer, » avouait Carpentier.

L’ancien pilote de la série IndyCar n’a pas eu la vie facile durant le Heluva Good! Sour Cream Dips at the Glen, naviguant entre la 20e et la 30e position durant les 90 tours de l’épreuve.

Le Québécois croise finalement l’arrivée en 21e position.

« J’ai eu une crevaison lente dès le début de la course. Je pensais qu’il s’agissait des réglages de la voiture, » a raconté Carpentier après la course.

« Lors du premier ravitaillement, l’équipe a procédé à des ajustements et lorsque je suis revenu en piste, la voiture était horriblement sous-vireuse. Nous venions de faire une erreur, car le problème provenait du pneu mou. Pour contrer le sous-virage, je devais entrer dans les virages sur les freins. Je les ai donc surchauffés. Lors des neutralisations, les freins refroidissaient et au moment des relances, je pouvais attaquer durant à peu près deux tours. J’en profitais, car je savais que ceux que je doublais allaient rapidement me rattraper! » a déclaré Carpentier.

« Je suis content. J’ai fait à peu près toute la course avec des pneus usés. Je termine la course et l’auto est en un morceau. On voit quelques traces sur ma voiture; c’est parce que je me suis rendu compte qu’on ne pouvait pas passer à quatre de large dans le virage 1! » de conclure le Québécois.

Dans trois semaines, Carpentier affrontera en piste, entre autres, Jacques Villeneuve et Andrew Ranger, lors du NAPA Pièces d’auto 200 de la série Nationwide qui sera présenté sur le circuit Gilles-Villeneuve de Montréal.