Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Une visite du Temple de la renommée du NASCAR (+photos)

NASCAR: Une visite du Temple de la renommée du NASCAR (+photos)

Par ,

Auto123.com a récemment visité le Temple de la renommée du NASCAR situé au centre-ville de Charlotte en Caroline du Nord.

Le bâtiment de trois étages, d’une superficie totale de 150 000 pieds-carrés, est logé au 400 boulevard Martin Luther King Jr Est à Charlotte, propose une vaste série d’expositions interactives qui font revivre les grands moments de l’histoire et font connaître l’héritage du NASCAR.

Inauguré le 11 mai 2010, le Temple de la renommée a pour but d’éduquer les amateurs et les néophytes sur le NASCAR. Le Temple comprend aussi une salle de cinéma ultra moderne de 278 places, une salle des héros et des bâtisseurs, un magasin de souvenirs et le restaurant Buffalo Wild Wings.

Photo: Philippe Champoux/Auto123.com

Voici la liste des expositions à voir durant votre visite :

Le cinéma Belk High Octane
Cette salle de cinéma projette un court film sur l’histoire, l’héritage et le patrimoine du NASCAR. Peut asseoir 278 personnes et inclut un écran courbé de 64 pieds de largeur (soit près de 20 mètres).

La grande salle Sunoco
Au mur, un écran géant de 14 pieds par 18 projette des vidéos et des messages. Au niveau du sol, une rampe inclinée représente une piste ovale et met en vedette 18 des plus légendaires voitures du passé et décrit 40 des circuits actuels et du passé. Les visiteurs peuvent découvrir les inclinaisons des ovales, jusqu’aux terribles 33 degrés de Talladega !

La salle honorifique
C’est dans cette salle spéciale que sont honorés les pilotes intronisés depuis l’ouverture du Temple. En 2010, on y a honoré Dale Earnhardt, Bill France Jr., Bill France Sr., Junior Johnson et Richard Petty. Cette année, on y ajoutera Bobby Allison, Ned Jarrett, Bud Moore, David Pearson et Lee Petty.

L’exposition Food Lion

En dépit de son nom, cet étage du Temple explique aux visiteurs de tous âges ce qu’est le NASCAR moderne. C’est un peu comme si on y visitait les ateliers d’une équipe et les garages d’un circuit. Grâce à plusieurs expositions, on découvre comment est fabriquée une voiture de Coupe Sprint. On peut aussi essayer un banc d’essais de moteurs, toucher aux freins et aux amortisseurs, visiter un véritable camion-atelier et même essayer les simulateurs de pilotage iRacing (incorporés dans de vraies voitures !). Les enfants peuvent aussi s’essayer à effectuer des changements de pneus !

Simulateurs

Ces simulateurs de pilotage permettent à tous de ressentir ce qu’on vit aux commandes d’un stock-car de 3500 livres qui roule à 300 km/h ! On peut conduire sur un ovale ou un circuit routier, démarrer le V8, changer des rapports, et affronter les autres concurrents roues dans roues !

La salle du patrimoine

Les spécialistes de l’histoire de stock-car et les amateurs d’aujourd’hui seront comblés par cette exposition qui relate les grands moments des 60 ans du NASCAR. On peut y voir des combinaisons et des casques d’une autre époque, de l’équipement de chronométrage antique, des panneaux de signalisation en bois, des voitures endommagées de légende, des centaines de modèles réduits et des trophées.

Le Temple de la renommée est situé au 400 boulevard Martin Luther King Jr Est au centre-ville de Charlotte en Caroline du Nord. Il est ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h, mais est fermé le jour de Pâques, le jour de Noël et au jour de l’Action de grâce américain.

Le prix d’admission est de :

Adultes :19,95$
60 ans et plus :17,95$
Enfants (5 à 12 ans) : 12,95$
Enfants moins de 5 ans : Gratuit

Comptez au moins trois heures pour faire le tour des différents niveaux et prendre le temps d’apprécier la visite. Ne voir que le Temple de la renommée n’est pas suffisant : il faut prendre le temps d’aller visiter quelques écuries de NASCAR. Pour un prix modique, on a accès à une mezzanine où on peut admirer les mécanos au travail et voir les différents départements de l’écurie. Pèlerinage essentiel que doit effectuer tout bon amateur de NASCAR.

Gallerie de l'article