Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan rappelle 1,8 million de véhicules pour un problème avec le loquet du capot

Nissan rappelle plus de 1,8 million de berlines en raison d’un problème avec le loquet secondaire du capot. Ce dernier peut rester coincé en position ouverte. La majorité des véhicules rappelés se trouvent aux États-Unis et au Canada.

La campagne concerne les berlines Altima des années 2013 à 2018. Au Canada, 49 225 véhicules sont concernés par l’avis émis par la compagnie.

Selon ce que rapporte Nissan, la corrosion sur le deuxième verrou peut ne pas maintenir le capot fermé lorsque le véhicule est en mouvement. Du côté de Transports Canada, on décrit le problème comme suit :

« Avec le temps, la corrosion pourrait faire en sorte que le loquet secondaire du capot reste en position ouverte après son utilisation. Si cela se produisait, et que le verrou de capot primaire était déverrouillé, le capot pourrait s’ouvrir soudainement pendant la conduite. »

- Transports Canada

En 2016, Nissan a rappelé les Altima des années-modèles 2013 à 2015 pour la même raison. La solution avait été de remplacer le loquet du capot, selon ce que raconte le document de la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) à ce propos. Les véhicules dont le verrou de capot a été remplacé lors du rappel de 2016 n’ont pas présenté de problèmes depuis et n’ont pas causé d’accidents ou de blessures.

En revanche, Nissan a reçu 16 rapports de réclamations faisant état d’un accident mineur ou de blessures mineures pour des situations avec des véhicules sur lesquelles la réparation n’a pas été effectuée, rapporte de son côté le site Automotive News qui s’est entretenu avec un porte-parole de l’entreprise.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Nissan a déclaré dans son communiqué qu’elle travaillait sur une solution et qu’elle commencerait à informer les propriétaires ce mois-ci.

Transports Canada spécifie que ce rappel remplace celui de 2016 et que les véhicules qui avaient subi une réparation à ce moment doivent revenir à l’atelier pour une deuxième correction.